Voisins bruyants, chemins très fréquentés, chiens propres

Une invention suisse qui a du chien: les W.-C. canins Robidog, ici sur un chemin de randonnée près de Vals. Photo Keystone

49

La Suisse est un peuple de locataires… et de voisins bruyants: 49 % des locataires s’énervent à cause du bruit des autres (sondage Homegate 2020). Le deuxième sujet de brouille – helvétique au possible – concerne l’utilisation collective de la buanderie, citée par 18 % des sondés. Le sujet se retrouve même dans la littérature suisse: «La clé de la chambre à lessive», in: «Si Dieu était Suisse…», Hugo Loetscher, éd. Fayard, 1991.

65 000

Lorsqu’on est énervé par son voisin, on part se promener. Cette année, une foule de marcheurs arpentent le réseau suisse des chemins de randonnée. Il compte 65 000 kilomètres: si tous les Suisses s’y trouvaient en même temps à la queue leu leu, il y aurait sept mètres entre chacun d’eux. Ce qui permettrait largement de respecter les règles de distanciation liées au coronavirus.

39 600 000

À propos de vacances. Suisse Tourisme a annoncé un nouveau record en juillet: 39,6 millions de nuitées pour l’hôtellerie suisse! Mais cette dernière statistique paraît ultra-démodée, car elle livre les chiffres de 2019. La saison 2020 pourrait, elle, battre des records de morosité.

99

À propos du coronavirus: aucune rubrique chiffrée ne peut le contourner. Exemple: combien d’entreprises et de start-up suisses ont été négativement impactées par la pandémie? D’après la Haute école spécialisée bernoise: 99?%. Et 11?% d’entre elles jouent même leur survie.

40 000

À propos d’entrepreneuriat: un des produits suisses à succès est le Robidog, breveté en 1981. Il s’agit d’un conteneur destiné aux crottes de chien avec distributeur de sachets en plastique intégré. On en trouve près de 40 000 en Suisse, mais la tendance est à la baisse: de plus en plus souvent, les excréments sont ramassés même lorsqu’il n’y a aucun Robidog à proximité. Les W.-C. pour chiens ont donc éduqué leurs propriétaires.

Compilation: MUL

Commentaires (1)
  • Ernst Ruetimann, Trang, Thailand
    Ernst Ruetimann, Trang, Thailand à 18.10.2020
    Das freut mich, dass vermehrt Hundehalter die Hinterlassenschaft ihrer Vierbeiner einsammeln. Würde nur mit dem Alltagsmüll auch so gehandelt. Die Betrachtung der Umwelt zeigt aber ein anderes Bild. "Aus den Augen aus dem Sinn" ist die moderne Devise vieler Leute. Viele Gäste der Schweiz sagen, es sei sauber im Land. Das ist nur, weil da mehr und öfter geputzt wird als anderswo. Auch das Aufstellen von zusätzlichen Abfallcontainern bring nichts, wenn diese nicht öfter geleert werden. Hier in Thailand ist es extrem. Wenn nicht regelmässig ums Haus herum zusammengekehrter Unrat verbotenerweise verbrannt wird, endet vieles von dem Plastikzeugs auf der Strasse - aus den fahrenden Autos und den Motorrädern geschmissen, selbst wenn Abfallbehälter aufgestellt sind. Ich könnte Bücher darüber schreiben.
    Présenter la traduction

Écrire un commentaire

La publication des commentaires a lieu sous un à trois jours. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier tout commentaire à caractère discriminatoire, raciste, déshonorant ou haineux. Nos règles du jeu concernant les commentaires détaillées sont disponibles ici.
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch