L’OSE et le virus

La pandémie de coronavirus a également été une période de bouleversement pour l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE). Mais aujourd’hui, celle-ci a pleinement repris la poursuite de ses objectifs. Et elle renoue avec une vision de l’avenir porteuse d’un élan d’énergie renouvelé.

La pandémie de coronavirus a causé beaucoup de souffrances dans le monde entier. Les annonces de contaminations, de décès, de fermetures d’entreprise et de chômage font désormais partie de notre quotidien. Plus de 770 000 Suisses de l’étranger vivent sur tous les continents et dans plus de 100 pays. L’OSE, qui défend leurs intérêts en Suisse, ignore combien d’entre eux souffrent des conséquences de la pandémie sous une forme ou une autre. Mais elle sait à quel point notre réseau de soutien est important dans la situation actuelle.

Le coronavirus a également eu un impact sur le secrétariat de l’OSE à Berne ainsi qu’au sein du Comité et au Conseil des Suisses de l’étranger (CSE). Des réunions et le congrès annuel ont dû être reportés. Des camps d’hiver et d’été pour les jeunes ont été annulés. Au secrétariat, nous avons introduit tout d’abord le télétravail, puis eu recours au chômage partiel. Cela nous a permis d’éviter d’une part des contaminations, d’autre part des licenciements. En d’autres termes, l’OSE a réagi et fait face aux défis que la pandémie a placés sur notre chemin.

Nous avons dû innover. Ainsi, la première séance virtuelle du CSE s’est tenue le 10 juillet. Plus de 80 délégués d’Asie, d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud et d’Océanie y ont participé. Nous avons donné des informations et lancé des discussions, un nouveau trésorier a été élu en la personne de Lucas Metzger (Binningen, BL), et nous avons rédigé notre prise de position négative sur l’initiative de limitation de l’UDC. Tout a bien fonctionné. Et peut-être que cette nouvelle expérience débouchera aussi sur une nouvelle culture de l’échange, comportant moins de déplacements, mais une communication plus régulière avec les délégués.

Nos objectifs restent valables

Le secrétariat de l’OSE tourne à plein régime. Une grande part des objectifs de l’année ont déjà été atteints. Le grand projet de fusion des trois sites web existants (www.revue.ch/fr, www.aso.ch/fr, www.swisscommunity.org) en un seul nouveau site (www.swisscommunity.org) va de l’avant et pourrait aboutir au printemps 2021.

La pandémie n’est pas responsable de toutes les difficultés. L’arrêt brutal du vote électronique et la grande retenue – pour le dire diplomatiquement – des grandes banques vis-à-vis des Suisses de l’étranger reposent sur d’autres raisons. Il faut trouver une issue à ces questions en chantier. Le Comité et la direction de l’OSE continuent de travailler dur pour y parvenir.

Notre vision de l’avenir de l’OSE

Après des mois difficiles, nous avons formulé des perspectives qui fixent le cap à suivre et sont une source d’énergie. Notre vision de l’avenir de l’OSE est la suivante:

  • Tous les Suisses de l’étranger ayant le droit de vote pourront participer aux votations et aux élections en Suisse. Leurs droits politiques constitutionnels seront garantis.
  • Les banques et assurances suisses proposeront leurs prestations aux Suisses de l’étranger à des conditions satisfaisantes, comparables à celles qui valent en Suisse.
  • Le CSE sera enfin constitué de manière représentative. Les délégués seront nommés dans le cadre d’élections directes (vote électronique).
  • Partout, il existera davantage d’associations de Suisses de l’étranger, comptant plus de membres de tous âges.
  • Le Comité de l’OSE et le CSE seront dirigés pour la première fois par une présidente.
Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La publication des commentaires a lieu sous un à trois jours. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier tout commentaire à caractère discriminatoire, raciste, déshonorant ou haineux. Nos règles du jeu concernant les commentaires détaillées sont disponibles ici.
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch