Tidjane Thiam

Un surdoué d’origine africaine, même bien né, peut-il faire son nid dans le monde feutré de la banque zurichoise? Le 14 février, le directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, a été contraint de présenter sa démission. Son départ est advenu suite à une série de fuites, au sujet notamment de filatures commanditées par la banque. Le CEO n’aurait pas été au courant de ces pratiques, que certains ont décrites comme monnaie courante dans l’établissement.

Alors que la fin de la pièce était déjà connue, Thiam est venu présenter le bilan annuel de Credit Suisse, en annonçant une progression de 70 % du bénéfice net en 2019. Il est alors apparu que le problème se situait ailleurs que dans la gestion de cette banque. C’est que Tidjane Thiam est un véritable personnage de roman. D’origine princière, il déploie son intelligence et sa volonté pour devenir polytechnicien, ministre de Côte d’Ivoire, roi de la City. Son carnet d’adresses comporte Barack Obama, David Cameron, François Hollande. On comprend que la géométrie flamboyante du CEO de Credit Suisse n’a pas pu coïncider avec les angles ternes de la grande banque suisse. «Quand on arrive dans un pays, je crois que c’est à celui qui vient de comprendre la culture de l’autre», avait pourtant indiqué Tidjane Thiam au journal «Le Monde» en 2015.

Il fallait donc pour Credit Suisse, cet établissement qui est pourtant plus international que suisse, quelqu’un de plus «suisse». La réponse s’est incarnée sous la forme de Thomas Gottstein, un homme issu de la direction de la filiale helvétique de la banque. C’est ce profil à croix blanche que le conseil d’administration a sorti de son chapeau pour remplacer Thiam.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La publication des commentaires a lieu sous un à trois jours. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier tout commentaire à caractère discriminatoire, raciste, déshonorant ou haineux. Nos règles du jeu concernant les commentaires détaillées sont disponibles ici.
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch