Les élections et les préoccupations de l’électorat

À l’approche des élections fédérales, les électeurs de la «Cinquième suisse» font aussi l’objet de tentatives de séduction de la part des partis. Pourtant, les thèmes nationaux dominent clairement le débat cette année.

Qui déambulera dans la Salle des pas perdus? Le peuple en décidera cet automne. Photo Keystone

Avant les élections, les préoccupations et les espoirs du corps électoral se retrouvent au cœur du débat politique. Celles du 20 octobre 2019 ne font pas exception à la règle. Le Baromètre des préoccupations publié par l’institut de sondage gfs.bern est un indicateur apprécié pour prendre le pouls du pays. Son dernier rapport montre que les principaux problèmes préoccupant l’électorat suisse relèvent de la politique intérieure.

Le chômage a longtemps été le plus grand souci des sondés. Il vient d’être évincé par le thème de la prévoyance vieillesse: l’avenir financier incertain de l’AVS et la controverse sur la hausse de l’âge de la retraite inquiètent 45 % des personnes interrogées (contre 44 % l’année précédente). Viennent ensuite, pour 41 % des sondés, le système de santé suisse, dont les coûts ne cessent d’augmenter, et les primes d’assurance-maladie élevées, qui grèvent toujours plus le budget des ménages. Pour comparaison, seuls 26 % y voyaient une source d’inquiétude majeure l’an dernier. La question de la migration et des réfugiés est restée une source d’inquiétude. Dans l’ensemble, les chercheurs constatent un «transfert des préoccupations vers des thèmes de politique intérieure». Pour preuve, les changements climatiques et la protection de l’environnement se sont hissés au rang des cinq soucis majeurs des Suisses après l’été caniculaire de 2018.

Cet accent placé sur la politique intérieure signifie que même si leurs voix font l’objet d’un démarchage intensif, les revendications des votants suisses de l’étranger ne sont pas forcément prioritaires. L’évolution de l’e-voting, au point mort pour l’instant, en témoigne. Ce qui n’empêche pas six partis sur sept d’indiquer, dans le grand sondage réalisé par la «Revue Suisse» (voir pages suivantes), qu’ils sont favorables au vote électronique, du moins pour les Suisses de l’étranger. En d’autres termes, cela signifie que l’intention y est, mais que le thème est bloqué au niveau politique.

Les efforts pour donner à la «Cinquième Suisse» un écho politique plus fort sont visibles. Dans plusieurs cantons, des partis – en particulier le PS et l’UDC – proposent des candidates et des candidats vivant à l’étranger. Leur forte présence sur les listes électorales fera que leurs revendications trouveront plus facilement leur place dans le discours des partis. Telle est du moins l’évolution positive de l’année électorale 2019 du point de vue de la «Cinquième Suisse».

Vous trouverez la liste des candidats de la «Cinquième Suisse» sur www.revue.ch

Pour qui voter lorsqu’on ne connaît aucun des candidats?

Les Suisses établis sous d’autres latitudes ne sont pas les seuls à se demander pour qui voter quand ils ne connaissent réellement aucun des candidats. En Suisse aussi, les électeurs se posent la même question. La plateforme en ligne Smartvote leur vient en aide, puisqu’elle permet de se faire une idée du positionnement politique des candidates et candidats. Grâce aux réponses données par ces derniers à un grand nombre de questions d’ordre politique, des profils comparables sont établis. Autre atout: les électrices et électeurs peuvent répondre aux mêmes questions. De cette manière, une comparaison directe entre leurs idées et celles des candidats est possible. Plus les résultats Smartvote individuels de l’électeur et ceux d’une candidate ou d’un candidat sont similaires, et plus il est probable qu’ils partagent un positionnement politique identique. www.smartvote.ch

Commentaires (20)
  • Phil Henny
    Phil Henny à 19.09.2019
    Y’a t’il du nouveau avec le banques Suisse qui ne veulent toujours pas accepter des activités banquaires avec les Suisse résidents aux U.S. C’est inacceptable!
    Présenter la traduction
    • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
      Michel Piguet, Praha, République Tchèque à 19.09.2019
      Je me demande sur quelle base ils se fondent pour traiter les Suisses de l'étranger moins bien qu'un ressortissant étranger habitant en Suisse. Il serait intéressant de connaître l'opinion des candidats sur la question pour éviter de voter pour eux.
      Présenter la traduction
  • Armin Thürig, Maetang Chiangmai, Thailand
    Armin Thürig, Maetang Chiangmai, Thailand à 19.09.2019
    Das E-Voting war eine super Sache und für uns Auslandschweizer, ohne grossen Aufwand, im Gegensatz zur Briefwahl. Da habe ich zB. bei der letzten Wahl, die Unterlagen nicht bekommen und das ist schlecht. Als ehemaliger Kommunalpolitiker, aber heute in Thailand lebender Schweizerbürger will ich meine politische Haltung auch jetzt noch kund tun und fordere eine rechtzeitige Zustellung der Wahlunterlagen. Aber ich würde es auch begrüssen, wenn das E-Voting wieder zum Einsatz käme.
    Es ist sicher weniger manipulationsanfällig als der Postweg, wie ich es selber erfahren habe. Mit dem besten Dank, dass ich mich hier dazu äussern durfte. Armin Thürig, Maetang Chiangmai, Thailand
    Présenter la traduction
  • Dr. med. Alexander Eijsten, Swakopmund, Namibia
    Dr. med. Alexander Eijsten, Swakopmund, Namibia à 19.09.2019
    Mein Problem in Namibia ist in erster Linie, dass die Abstimmungsunterlagen erst nach der stattgefundenen Abstimmung bei mir ankommen. Das E-voting wäre somit eine enorme Verbesserung, was wahrscheinlich für viele Auslandschweizerinnen und Auslandschweizer v.a. in anderen Kontinenten zutreffen dürfte.
    Présenter la traduction
    • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
      Michel Piguet, Praha, République Tchèque à 19.09.2019
      Le problème, c'est que les Suisses de l'étranger ne sont en principe pas trop conservateur, alors que peut-être une grande majorité des parlementaires le sont. Donc ouvrir le vote électronique est ouvrir la porte à l'opposition. C'est triste, mais comme cela. Les problèmes techniques sont faits pour être résolu et en aucun cas rédhibitoires.
      Présenter la traduction
  • Claudia Wittmer, Namibia, Windhoek
    Claudia Wittmer, Namibia, Windhoek à 19.09.2019
    Nach Windhoek, Namibia, habe ich die Abstimmungsunterlagen seit anderthalb Jahren noch nie rechtzeitig erhalten. Warum ich diese nicht digital erhalte, ist mir ein Rätsel. Als Auslandschweizerin verfolge ich das politische Geschehen im meiner Heimat und möchte mein Stimmrecht gebrauchen!
    Présenter la traduction
  • Hans Rudolf Meier, Cantabria, Spanien
    Hans Rudolf Meier, Cantabria, Spanien à 19.09.2019
    Für mich ist es ebenfalls unverständlich, welchen Widerstand das E-voting seitens der Bundesverwaltung erhält. Was kann denn da schon gross manipuliert werden und wer hätte eigentlich ein Interessen daran. In der Tat ist es für uns Auslandschweizer mühsam brieflich abzustimmen. Elektronisch ginge das wesentlich einfacher und sicher nicht weniger unsicher, als per Post. Denn auch die kann geöffnet und manipuliert werden, ohne dass das jemand merkt.
    Présenter la traduction
  • Sinan Serbest, Izmir, Turquie
    Sinan Serbest, Izmir, Turquie à 19.09.2019
    Bonjour, le vote électronique depuis l'étranger était très pratique et encourageait la participation des citoyens de l'étranger aux élections et aux votations. Puisque nous pouvons effectuer via internet toute sorte d'opération, y compris des transactions bancaires, l'annulation du e-voting pour motif de sécurité n'est pas vraiment une bonne idée ni convaincant. Y'aurait-il autres soucis plutôt politiques?
    Présenter la traduction
  • Philip Kellerhals, Alajuela, Costa Rica
    Philip Kellerhals, Alajuela, Costa Rica à 19.09.2019
    Moi je votait à chaque votation via le vote par le net... avant je n'ai voté qu'une seule fois depuis mon exil... 6 CHF pour envoyer un vote qu'on est même pas sûr qu'il arrive à temps ou pas du tout... et maintenant que ce E-vote à été supprimé...j e ne voterait plus du tout... j'ai pas 6 CHF a dépancer pour rien...
    Présenter la traduction
    • Bluette Molly
      Bluette Molly il y a 2 jours
      Je suis dans les chanceuses, je reçois toujours mon matériel pour les votations dans les temps et je vote par e-vote, cela n'est pas possible pour les élections donc j'ai rempli ce qu'il y avait à remplir et envoyé en DHL mon enveloppe qui est bien arrivée à Genève.
      Présenter la traduction
  • Sandor Hoffmann, Ungarn
    Sandor Hoffmann, Ungarn à 20.09.2019
    Es tut uns leid, wir dürfen von Ungarn aus nicht mehr abstimmen! Schade, die letzte aktive Verbindung ist damit aus. Wohin führt das? Trotzdem: Schöne Grüsse, S.Hoffmann
    Présenter la traduction
  • Karin Kräuchi, Graz, Österreich
    Karin Kräuchi, Graz, Österreich à 21.09.2019
    Ich würde gerne von Österreich aus E-Voting machen. Bin noch sehr mit der Schweiz verbunden, hatte erst jetzt wieder Besuch und ich fliege auch öfters nach Zürich. Leider weiss ich nicht, wie ich meine Stimme für die Schweiz abgeben kann, will es nur mit Mail.
    Présenter la traduction
  • Hans Schuster, Chicago, IL, USA
    Hans Schuster, Chicago, IL, USA à 22.09.2019
    I simply do not follow the reasons and risk as to why the E-Voting is a barrier living in Switzerland? We are treated as immigrants!
    Présenter la traduction
  • Nathalie Comhaire, Liège, Belgique
    Nathalie Comhaire, Liège, Belgique à 22.09.2019
    Bonjour, je vous remercie d'avoir mis en ligne le lien vers www.smartvote.ch. En tant que suisse à l'étranger, cela m'a été fort utile pour faire mon choix.
    Cordialement.
    Présenter la traduction
  • Catherine Walthert Selosse, Sallanches, France
    Catherine Walthert Selosse, Sallanches, France à 23.09.2019
    Bonjour , il me semble que ce sont les Verts qui ont sinon les premiers , du moins très souvent proposé des listes de Suisses vivant à l'étranger ...
    Présenter la traduction
    • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
      Michel Piguet, Praha, République Tchèque il y a 2 semaines
      La question qu'on peut se poser:
      Est-ce qu'ils soutiennent les Suisses de l'étranger? Si oui, c'est une bonne chose de les soutenir, si non, il n'y a pas de raison autre que sa sensibilité personnelle.
      Si l'idée de l'écologie est très belle, elle est quelques peu réduite quand on voit les participants venant en voitures à la place de bicyclettes ou au moyen des transports publics.
      Présenter la traduction
  • Martin Jüni, Bali Indonesien
    Martin Jüni, Bali Indonesien il y a 3 semaines
    Hier auf Bali erleben wir das Problem gleich. Die Abstimmungsunterlagen bekommen wir, wenn überhaupt, so spät, dass wir nicht mehr Abstimmen können. Einerseits steigt der Druck, fast alles online zu erledigen. Hochsensible Daten z.B. für Banktransaktionen laufen seit Jahren übers Netz - für "fast" jeden und jede eine tägliche Normalität und dies sehr sicher. Und nun soll das E-Voting ein Problem sein!? Als Auslandschweizer bin ich zwar nicht mehr in meiner Heimat wohnhaft aber mit ihr verbunden. Ein Teil meines Lebens wird in der Schweiz verwaltet und ich bin davon abhängig, mit meinen Rechten und Pflichten. PolitikerInnen geben vor, wie diese Abhängigkeiten aussehen - und genau da will ich mitreden können. Mir ist gleich, wie das Problem gelöst wird, aber es muss dringenst gelöst werden.
    Présenter la traduction
  • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
    Michel Piguet, Praha, République Tchèque il y a 2 semaines
    Bonjour
    En réfléchissant un peu, on peut constater que la direction des affaires étrangères a passé de gauche à droite et probablement c'est un des effets pervers.

    À priori, la droite est opposée au vote des Suisses de l'étranger car ils sont probablement non xénophobes, donc ne suivant pas les thèses de l'UDC, il faut les faire taire, ce sont les ennemis intérieurs à l'extérieur.

    Sur ce, si j'aime la crème de cassis de Dijon, j'aime moins celle qui vient du Tessin pour cette raison évidente.
    Présenter la traduction
  • Gabriel Boymond, France
    Gabriel Boymond, France il y a 1 semaine
    J’ai le désagréable sentiment qu’il existe deux types de Suisse pour les partis politiques et pour certains métropolitains.
    En effet j’ai pu constater que l’on considère mieux les résidents étrangers vivant en Suisse que les Suisses de l’étranger.
    Le seul point où nous sommes égaux c’est lorsque l’on fait appel à nos votes.
    Dans les banques suisses on accepte pas l’ouverture de compte de Suisse à l’étranger.
    Lorsqu’il s’agit d’emplois temps privé que la fonction publique, par exemple pour mes enfants, on leur demande une domiciliation en Suisse alors qu’on embauche à tout-va des frontaliers ou des étrangers frontaliers.
    Pour moi il s’agit d’une discrimination inadmissible faite aux Suisses de l’étranger. J’ai questionné certains partis politiques qui en quelques sortes m’ont laissé entendre qu’ils préféraient donner la préférence à des résidents étrangers en Suisse plutôt qu’aux enfants de la patrie.
    Vous Suisses métropolitains, trouvez vous cela normal que l’on privilégie l’étranger plutôt que nos enfants ?
    Présenter la traduction
    • François Gerber, VICHY, France
      François Gerber, VICHY, France il y a 4 jours
      Vous avez raisons les Suisses de l'étranger sont discriminés en Suisse.
      Combien ont quittés le pays parce que les étrangers prenaient leur travail?
      Cela reste tabou! Souvent il me semble que l'on est considéré dans notre propres pays pour des lâcheurs voir des traitres.!
      On subit même des humiliations. On aurait beaucoup de choses à dire mais comment pourrait on craché dans la soupe de nos ascendants qui nous ont bien nourris et éduqués. Nous Suisses de l'étranger, soyons plus unis et solidaires et que ce ne soit pas des voeux pieux. Guillaume Tell nous a laissé tombé! pourquoi? A bon entendeur, ne nous laissons pas faire!!
      Présenter la traduction

Écrire un commentaire

La publication des commentaires a lieu sous un à trois jours. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier tout commentaire à caractère discriminatoire, raciste, déshonorant ou haineux. Nos règles du jeu concernant les commentaires détaillées sont disponibles ici.
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch