Ava et Paul

Ava, l’héroïne du roman «Wild wie die Wellen des Meeres», est farouche et volontaire. Pendant ses études de sciences naturelles, elle part effectuer un stage dans une réserve naturelle en Écosse. Elle a besoin de prendre de la distance avec son compagnon Paul, un policier, qui reste en Suisse. Ava veut briser ses chaînes et, en même temps, venir à bout d’un traumatisme d’enfance.

Le récit se déroule sur deux plans. D’une part, l’autrice décrit au présent de narration le séjour d’Ava en Écosse, les paysages naturels impressionnants et la passion que la jeune femme voue aux oiseaux. Ava rencontre des habitants de la région et noue de profondes amitiés. D’autre part, son passé est raconté de manière rétrospective. Lecteurs et lectrices en apprennent davantage sur le traumatisme d’Ava, lié au décès précoce de sa mère, et sur l’éducation qu’elle reçoit ensuite au sein d’une famille d’accueil où vit également Paul. Les deux protagonistes tombent amoureux et se mettent en ménage, mais Ava commence à se sentir à l’étroit dans cette relation. Pendant le séjour à l’étranger de sa compagne, Paul recherche les causes du traumatisme de celle-ci.

Tandis qu’elle marche seule dans les montagnes écossaises, Ava a un accident. Paul décide de la rejoindre. Il trouve sa compagne à l’hôpital, gravement blessée, et apprend qu’elle est enceinte de lui. Débutent alors des semaines d’angoisse car Ava est dans le coma.

La jeune autrice Anna Stern est une nouvelle venue extrêmement talentueuse dans le paysage littéraire suisse. La composition de ce roman à deux niveaux de narration est habile. Quelques photos, esquisses et passages écrits à la main illustrent le récit et le font apparaître comme un témoignage authentique. On tombe sous le charme de ce livre qui se lit facilement malgré le grand nombre de personnages secondaires. Le style narratif est sobre, parfois détaillé dans les digressions scientifiques. En revanche, il se dégage de la description du paysage et de la nature de l’Écosse, une atmosphère très particulière. Et pourquoi pas, pour une fois, une fin heureuse surprenante et presque sentimentale?

Anna Stern, née en 1990 à Rorschach, a étudié les sciences de l’environnement et effectue actuellement un doctorat à l’Institut de biologie intégrative de l’EPF. Elle a déjà publié deux romans et un recueil de nouvelles. En 2018, elle a reçu le Prix d’encouragement de la fondation pour la culture de Saint-Gall et a remporté le Prix 3sat aux 42e Journées de la littérature allemande de Klagenfurt. Elle vit à Zurich.

 

Anna Stern: «Wild wie die Wellen des Meeres» Salis Verlag 2018, 320 pages; CHF 32.00, env. € 24.00

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La publication des commentaires a lieu sous un à trois jours. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier tout commentaire à caractère discriminatoire, raciste, déshonorant ou haineux. Nos règles du jeu concernant les commentaires détaillées sont disponibles ici.
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch