Le réacteur suisse qui fond

Si, aujourd’hui, un réacteur nucléaire venait à fondre à en affoler un compteur Geiger, ce que nous n’espérons pas, les images d’une telle avarie feraient le tour du monde en quelques heures. En ce qui concerne les images de l’accident nucléaire le plus important de Suisse, les choses ne se sont pas déroulées ainsi. Étrangement, elles ne sont dévoilées au grand public que maintenant, 50 ans plus tard. Et elles prouvent que toutes les photos ne valent pas mille mots...

Que s’est-il donc passé? Le 21 janvier 1969, le réacteur de Lucens (VD), bâti dans une caverne creusée dans la colline, a connu une fusion de son cœur, soit l’accident maximal possible (AMP). Le réacteur fut détruit et l’installation dans la roche fortement irradiée. La Suisse échappa de peu à une catastrophe nucléaire. Avec le recul, quelque chose traverse néanmoins ces images peu spectaculaires et bizarrement ordonnées de l’époque. D’une part, cet AMP, traité avec beaucoup de discrétion, fit voler en éclats le rêve suisse de construire ses propres centrales nucléaires de A à Z. D’autre part, selon de récentes recherches historiques, il aurait aussi largement contribué à l’abandon d’un projet visant à construire une bombe nucléaire. En 1958, le Conseil fédéral déclarait encore publiquement que l’armée devait disposer des armes les plus efficaces pour protéger la Suisse: «Les armes nucléaires en font partie.» Le réacteur de Lucens aurait certainement pu fournir le plutonium nécessaire pour construire la bombe, affirme l’historien Michael Fischer. Et l’historien Jürg Stüssi-Lauterburg, qui a consulté les documents encore sous scellés, ajoute: «Oui, la Suisse était un pays nucléaire émergent.» Elle a été stoppée net à Lucens.

(MUL)

Les images sont issues du dossier «Lucens» de Keystone-ATS. Elles ont été publiées cette année par de nombreux médias suisses.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La publication des commentaires a lieu sous un à trois jours. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier tout commentaire à caractère discriminatoire, raciste, déshonorant ou haineux. Nos règles du jeu concernant les commentaires détaillées sont disponibles ici.
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch