«C’est rentable, et c’est un privilège»

Avec «079», le duo Lo & Leduc a créé la chanson pop la plus réussie de l’histoire de la musique suisse: plus de 3,5 millions d’écoutes en streaming et numéro 1 dans les charts suisses depuis des semaines. Mais Lo alias Lorenz Häberli doit remplir son emploi de bureau.

Une chose est claire. Mais il n’aime pas trop le qualificatif de star. Lo de Lo & Leduc, alias Lorenz Häberli qui définit plutôt comme un «musicien». Même quand il s’agit des problèmes qu’un tel musicien vedette peut rencontrer lorsqu’une de ses chansons fait la conquête d’un pays, les zones de repos, les piscines, les soirées en club. «Dans la rue, les gens que je ne connais pas ont l’impression de me connaître. Ils attendent de la proximité, mais cette proximité n’a rien à voir avec moi.» Häberli en est désolé. Il s’agit du «déséquilibre» dans la relation entre «musicien» et fans. Et du ressenti qu’il a à ce sujet. «On a une certaine quantité d’énergie sociale par jour, qui s’épuise à un moment donné. Puis on devient plus renfermé.»

C’est plus facile pour lui au bureau. Lo n’est pas là, mais c’est «Lorenz qui travaille ici», et cela doit rester ainsi. Häberli s’occupe de «corporate communications», c’est-à-dire de relations publiques; il rédige des communiqués, gère des sites web, écrit des articles de blog, «tout ce qui est spécifique au secteur». Il s’agit du secteur des médias, mais Häberli veut rester loyal à son employeur. La raison: Lo ne doit pas perturber Lorenz.

Tout a commencé il y a un peu plus de dix ans: Lorenz Häberli et son partenaire actuel Luc Oggier ont joué dans un groupe de maturants. Puis vint le rap dialectal. Et l’idée résolue de donner une autre dimension du rap: une musicalité dans un style caribéen, africain et sud-américain. Lorenz Häberli et son partenaire Luc Oggier ont ainsi continué à se faire une place dans l’univers radio-pop. Et puis au printemps, ils ont lancé leur bombe musicale: «079» a battu tous les records des charts suisses.

La Pop est une entreprise capricieuse. Häberli et Oggier peuvent maintenant vivre de Lo & Leduc. «Et très bien», dit Häberli. Avec une activité à 70 %, il gagne environ quatre mille francs par mois au bureau. «Cela suffit à tous mes besoins personnels.» Donc, trois jours et demi au bureau, le reste est consacré à la musique, et tout ce qui en découle passe en premier. Il ne s’enrichira pas ainsi. «Mais c’est rentable. Et c’est un privilège.»

Alors pourquoi Lorenz Häberli a-t-il encore besoin de son travail de bureau? Il a maintenant 32 ans. Mais il ne veut pas devoir monter sur les scènes des festivals à 50 ans, alors qu’il aura peut-être mal au dos. Ou plus aucune inspiration pour de nouvelles chansons. «Luc et moi avons décidé depuis des années que nous voulions toujours faire autre chose que de la musique.» De plus, la vie de bureau apporte de l’ordre dans la vie de musicien. «Si une bonne partie de la semaine est déjà structurée, alors je peux aussi structurer le reste du temps plus facilement.» Il en découle la routine et la concentration dont Häberli a besoin pour écrire ses chansons. Et enfin: cela touche à peu près le même domaine, qu’il s’agisse de pop ou de relations publiques – la langue. Il s’agit, en fait, de «pourquoi je dis quoi et comment». La musique, dit Häberli, l’intéresse surtout comme un moyen de travailler avec la langue.

Il doit encore y avoir des gens qui n’ont pas encore «079» dans la tête. Mais il n’est pas nécessaire d’aimer la chanson pour comprendre à quel point une histoire y est racontée avec finesse. Si quelqu’un tombe amoureux d’une voix sur la ligne des renseignements et finit par téléphoner sous le tramway – moins de trois minutes et demie, mais un vrai drame. Et le NZZ en dit: «Chaque ligne est un aphorisme.»

L’album «Update 4.0» avec la chanson «079» peut être téléchargé gratuitement sur http://lo-leduc.ch/ - Aller directement à la vidéo : 079 sur youtube

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La publication des commentaires a lieu sous un à trois jours. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier tout commentaire à caractère discriminatoire, raciste, déshonorant ou haineux. Nos règles du jeu concernant les commentaires détaillées sont disponibles ici.

La question se pose pour des centaines d’églises en Suisse: les démolir, les vendre, les louer ou les utiliser d’une toute nouvelle façon? La...

En savoir plus

Il s’agit du dossier le plus chaud de Berne fédérale et, un an avant les élections, le désir de nombreux politiques de s’y brûler les doigts a...

En savoir plus

En 2018, la Suisse a connu son été le plus chaud depuis 1864. Non seulement il a fait plus chaud que durant l’été 2003, le record précédent, mais il a...

En savoir plus

La numérisation a ébranlé le marché suisse du livre et les ventes ont diminué. Mais le monde des livres résiste aux tempêtes – avec la passion et la...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch