Les passerelles discrètes des chats helvétiques

Un objet typique des quartiers résidentiels suisses fait – enfin – l’objet d’une analyse approfondie.

Les échelles pour chats des zones résidentielles suisses sont un phénomène urbain à la fois typique et méconnu. Nulle part au monde, elles sont aussi nombreuses à s’intégrer discrètement au milieu urbain sous des formes si variées. Une grande habileté architectonique permet de bricoler des passerelles entre l’espace de vie en liberté et le domicile douillet: escaliers en colimaçon, ponts à bascule étroits et périlleux, dispositifs en zigzag permettant aux chats de monter ou petits balcons rembourrés avec de la fourrure vissés sur les façades des maisons. Pourtant, malgré la grande densité de constructions aménagées pour les chats, les échelles n’ont encore fait l’objet d’aucune étude. Cela va changer, car l’auteure et graphiste Brigitte Schuster écrit actuellement un ouvrage de référence sur les échelles pour chats, et donc sur les relations entre les citadins et cet animal domestique. Un projet surprenant? Brigitte Schuster le prend très au sérieux. Pour analyser les échelles pour chats, elle combine approche sociologique, architectonique et esthétique. Son examen du sujet l’amène à se demander si, finalement, les escaliers ne seraient pas plus importants pour les individus que pour les chats: elles montrent la nécessité qu’ont les humains à offrir à leurs animaux un accès dans leur domicile. Les chats pourraient sans doute vivre au quotidien sans ces aides. L’ouvrage artistique de Brigitte Schuster paraîtra début 2019 en allemand et en anglais, mais il est possible de le réserver dès à présent.

Marc Lettau

 

brigitteschuster.com/swiss-cat-ladders

 

Commentaires (2)
  • Liliane Enjolras
    Liliane Enjolras à 26.07.2018
    Bonjour, désolée, mais je ne suis pas d'accord avec votre phrase : "Les chats pourraient sans doute vivre au quotidien sans ces aides."
    Les chats ont besoin de liberté et, suivant l'étage où se trouve l'appartement de leurs maîtres, ils ne peuvent pas aller à l'extérieur comme bon leur semble. On voit trop souvent des cas de chats qui ont sauté dans le vide et sont soit morts soit retrouvés estropiés. En plus, ces "escaliers" sont un terrain de jeux idéal et leur santé est ainsi améliorée, car ils bougent, contrairement aux chats continuellement enfermés. Je trouve cette initiative excellente et je vais sans tarder fabriquer une "échelle de poules" pour mon chat.
    Présenter la traduction
  • Patricia Wyser
    Patricia Wyser à 22.08.2018
    Cats are estimated to kill ONE MILLION BIRDS EVERY DAY across Australia. Feral cats are estimated to kill 316 million birds and PET CATS kill 61 million birds every year and more than 99% are native birds. (References: Australian Veterinary Journal Volume 96 No4, April 2018). Reading the Swiss Review article with the photos made me understand why I seldom come across wildlife during my two-yearly visits to my native home Switzerland. Long live the wildlife!!
    Présenter la traduction

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

Dans les Alpes, tout nouveau projet de pont suspendu ou de plateforme panoramique se voit aussitôt reprocher d’utiliser la montagne à des fins...

En savoir plus

La Suisse fait partie des pays leaders de la recherche spatiale. Elle se lance aujourd’hui dans un grand ménage en partant à la chasse aux déchets...

En savoir plus

CarPostal Suisse SA était une entreprise modèle avant le scandale des subventions. Et l’affaire n’est pas terminée. Comment en est-on arrivé là?

En savoir plus

L’argent régit le monde du football. Pourtant, il existe en Suisse une ligue alternative qui, à ses débuts, connaissait le droit de grève. Pour ses...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch