Lettres à la rédaction

Un soixante-huitard cinquante ans plus tard. Entretien avec Fritz Osterwalder

En tant que Suisse de la même génération que le professeur Fritz Osterwalder, mais résidant en Grande-Bretagne, je me souviens très bien des événements de cette époque. À la fin des années septante à Cambridge, nous avons fait des pétitions, organisé des manifestations et occupé les locaux pour obliger l’Université à proposer un service de garde d’enfants pour le personnel et les étudiants. Ce mouvement radical était démocratique, socialiste et féministe. Je ne suis pas d’accord avec Fritz lorsqu’il déclare que s’il y avait eu une révolution, elle aurait été antidémocratique, chaotique et totalitaire. Les révolutions en Russie et en Chine ont eu lieu dans des sociétés extrêmement pauvres et opprimées et ont été réprimées avec violence par des forces intérieures et extérieures, manifestement fascistes. Il n’y a aucune raison de penser qu’il se serait passé la même chose en Europe.

Greg Kaser, Royaume-Uni

La fabrique à idée secrète. Le camion à hydrogène suisse

C’est fantastique que la Suisse ait mis au point cette technologie! Je sais que l’hydrogène est le carburant du futur: en augmentant rapidement le nombre de véhicules fonctionnant à l’hydrogène, nous rendrons notre monde meilleur. Cela fait 20 ans que j’y pense. Chaque ville et chaque village doivent avoir de l’électricité et de l’eau pour que l’on puisse produire de l’hydrogène partout, pendant les heures creuses, puis le stocker. La pollution émise est de l’eau distillée! Qui pourrait dire le contraire? Peut-être les compagnies pétrolières, les plus grands pollueurs du monde!

John Bosshard, États-Unis

C’est intéressant de lire un article sur la technologie à l’hydrogène, dont le développement semble avoir été supplanté par l’énergie électrique et les batteries. Si on arrive à passer le cap du développement initial et des coûts de production, l’hydrogène semble être une meilleure solution que les simples batteries électriques, qui posent un énorme problème de stockage des batteries usagées dans le futur.

Moritz Steiger, Royaume-Uni

Dommage que cette technologie soit vouée à disparaître en raison de sa complexité. Il est difficile de s’imaginer «faire le plein» de cette manière chez soi ou sur de longs trajets. La technologie et les infrastructures sont bien trop chères, comparées à l’électricité.

Jen le Grand, Canada

Aide suisse en Libye. Un million pour la surveillance des côtes

Tant que les infrastructures économiques, sociales et sanitaires des États africains seront inexistantes ou insuffisantes, il ne pourra pas y avoir de perspectives d’avenir. Et les habitants s’enfuiront vers des contrées où ils espèrent trouver une vie meilleure. Tout le reste n’est que chimères. Ce continent a été exploité à outrance pendant des siècles et a été notamment privé d’un véritable développement. En clair, il faut dégager des fonds, beaucoup de fonds et aider à construire les infrastructures nécessaires. Et il faut le faire le plus vite possible, car la population de l’Afrique va doubler dans les 40 prochaines années. Je n’ai pas assez d’imagination pour me représenter ce qu’il adviendra alors de notre bonne vieille Europe.

Erwin Balli-Bautista, Espagne

Commentaires (2)
  1. Renato Besomi Renato Besomi at 23.05.2018
    Schweizer Bankkonto für Auslandschweizer: Vor einiger Zeit wurde uns Auslandschweizern von der ASO versprochen, dass man etwas gegen die horrenden Bankgebühren unternehemen würde. Bis heute aber haben wir nichts mehr gehört und wahrscheinlich wird auch nichts mehr geschehen. Dasselbe Theater existiert auch mit den spanischen Banken, wenn ein Ausländer sein Haus verkauft und sein Vermögen ins Heimatland zurücksenden will. Da bezahlt man sich dumm und dämlich - pro 100'000 Euro werde da 600 Euro fällig, und das nach dem sogenannten Europäischen SEPA-Standard! Wann wird da mal jemand etwas unternehmen, dass es zu einem einheitlichen Tarif kommt?
  2. Gerd Lellé Gerd Lellé 3 semaines ago
    Habe diese Schweizer Revue von EDA-Swissabroad erhalten. Muss schon sagen, starker Tobak!
    Oder besser gesagt, es ist eine Zumutung, diese links-grün gefärbte Journaille sich auch nur teilweise zu Gemüte zu führen. Eidgenössische Abstimmungen, die nicht ins ideologische Konzept passen, werden als Attacken betitelt, da wird ein Trainer der Schweizer Fussballmannschaft schöngeredet, der rote Remo berichtet über den roten Guldimann und dergleichen. Es ist tatsächlich zu Ko...., so viel unkritisches, zusammenhangloses, undifferenziertes Zeugs auf Auslandschweizer herabzugiessen. Ist sich denn niemand bewusst, dass wir uns kritisch und differenzierter mit der Heimat auseinandersetzen und nicht zuletzt manch einer aus diesem Grund auch ausgewandert ist? Hier wird salbungsvoll und aalglatte links-grüne Ideologie verbreitet. Und meist sitzen die Täter in Berner Redaktionstuben und haben keine Ahnung über die Bedürfnisse und Interessen der Ausgewanderten!

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.
En profondeur
22/05/2018

Le Kosovo, un canton suisse

Le Kosovo a fêté les dix ans de son indépendance en février. En quoi cet événement concerne-t-il la Suisse? La réponse réside dans les relations...

En savoir plus

Le 4 mars, le peuple suisse a massivement rejeté l’offensive musclée lancée contre la radio et TV suisse. Reste que la SSR est sommée de toutes parts...

En savoir plus

D’ici à 2024, toutes les radios suisses diffuseront leurs programmes par les airs via un signal numérique, causant la mort de la FM. Soutenue par la...

En savoir plus

Vladimir Petkovic entraînera l’équipe nationale suisse lors de la Coupe du monde de football. Une chose que personne n’aurait crue possible il y a...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch