Le vote électronique reste un sujet d’actualité

Séance du Conseil des Suisses de l’étranger – 10 mars 2018 à l’Hôtel de ville de Berne

Franz Grüter et Claudia Pletscher débattent des risques du vote électronique lors de la séance du CSE. Photo CSE/Adrian Moser

Septante-quatre membres du Conseil des Suisses de l’étranger (CSE) se sont réunis à Berne pour la séance de printemps. Deux thèmes ont été à nouveau abordés: le vote électronique et la position des banques suisses vis-à-vis de la diaspora.

Peu avant la séance du CSE, le conseiller national UDC (LU) et l’entrepreneur informatique Franz Grüter avaient lancé une initiative pour l’interdiction nationale du vote électronique. Depuis, celle-ci fait également beaucoup parler d’elle chez les Suisses de l’étranger. Tandis que de plus en plus de cantons tentent de créer les conditions pour que tous les citoyens, également à l’étranger, puissent voter par ordinateur, le comité d’initiative souhaite freiner cette évolution.

À Berne, Franz Grüter a débattu avec Claudia Pletscher de La Poste suisse qui encadre le système pour le vote électronique. «La question n’est pas «si» mais «quand» des hackers manipuleront le vote électronique», a affirmé Grüter. «Et je pense qu’il est important d’avoir confiance en ce qui concerne les résultats des votations.» De nombreux pays comme la France, la Norvège ou la Finlande ont supprimé le vote électronique. «Nous pensons également que la sécurité et la confiance sont primordiales. Par conséquent, La Poste travaille avec un système permettant d’identifier à coup sûr d’éventuelles manipulations», a expliqué Claudia Pletscher. «Nous pouvons vérifier où et combien de voix ont été manipulées.» Il n’existerait cependant pas de protection totalement sûre contre les manipulations. «Les comparaisons avec les autres pays sont inappropriées. Les systèmes qui ont été piratés aux États-Unis n’ont rien à voir avec le nôtre. Et en Finlande, le vote en ligne n’a pas été supprimé pour des raisons de sécurité.»

Après un long débat sur le vote électronique, le président de l’OSE Remo Gysin et le vice-président Filippo Lombardi ont abordé l’actualité quant aux banques suisses. «Nous discutons avec les banques cantonales publiques et d’importance systémique, et nous échangeons de manière approfondie», a expliqué Remo Gysin. «Et nous avons enregistré un premier succès: la Banque Cantonale de Genève s’est engagée à répondre aux souhaits des Suisses de l’étranger.» Le membre du Conseil des États Filippo Lombardi a évoqué les interventions politiques relatives à ce sujet et a appelé à la patience. Le membre du Conseil et conseiller national PS Tim Guldimann a également résumé la situation ainsi: «Petit à petit, l’oiseau fait son nid.»

Marko Lehtinen

Commentaires (1)
  1. Alfred Steiner Alfred Steiner at 22.05.2018
    Welchen Schaden für die Auslandschweizerinnen und-schweizer entstanden ist, bei diesem Bankentheater, das steht natürlich nicht zur Debatte. Über E-Voting wurde schon vor 15 Jahren diskutiert, als wir ausgewandert sind. Mal sehen, ob ich es noch erleben werde. Die Abstimmungsunterlagen sind dieses mal am 20. Mai eingetroffen ...... Vielleicht schafft es ja mein Couvert noch rechtzeitig zurück.

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.
En profondeur
22/05/2018

Le Kosovo, un canton suisse

Le Kosovo a fêté les dix ans de son indépendance en février. En quoi cet événement concerne-t-il la Suisse? La réponse réside dans les relations...

En savoir plus

Le 4 mars, le peuple suisse a massivement rejeté l’offensive musclée lancée contre la radio et TV suisse. Reste que la SSR est sommée de toutes parts...

En savoir plus

D’ici à 2024, toutes les radios suisses diffuseront leurs programmes par les airs via un signal numérique, causant la mort de la FM. Soutenue par la...

En savoir plus

Vladimir Petkovic entraînera l’équipe nationale suisse lors de la Coupe du monde de football. Une chose que personne n’aurait crue possible il y a...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch