Lettres à la rédaction

Histoire ferroviaire du Gothard. L’ouverture du tunnel de base

Tous les compliments de la Suisse! La prouesse technique de tous les superlatifs, mais aussi le témoignage de la volonté (politique) du peuple qui a permis d’aboutir à un projet d’une telle envergure.

Robert Rickenbach

Entre tradition et modernité. Le cor des Alpes en pop et jazz

À moitié Suisse et à moitié Anglais, je joue d’un cor des Alpes en carbone depuis cinq ans. J’aimerais faire écho à certains sentiments exprimés dans l’article. J’ai beaucoup de plaisir à emporter avec moi «Alfie», mon cor des Alpes, pour en jouer au cœur de la ville de Londres, en Écosse ou sur notre magnifique côte du Devon. J’ai tendance à être plutôt souple en termes de «tradition» et d’observation stricte de règles. J’assimile la tradition à la «grammaire»: lorsque vous jouez de plusieurs instruments, il vous faut absolument en connaître la «grammaire/tradition» pour en jouer correctement. Mais, comme pour la langue, votre vocabulaire se développe et fleurit lorsque les bases de la «grammaire/tradition» sont bonnes. Pour moi, les instrumentistes qui dépassent l’histoire et testent les limites de ce que peut faire un cor des Alpes sont source de fascination et d’inspiration. J’espère un jour pouvoir les imiter, sans toutefois prétendre les égaler!

N. Everett, Angleterre

Né en Suisse dans une famille tournée depuis toujours vers l’agriculture et l’élevage alpin, j’ai emmené un cor des Alpes dans mes bagages lorsque j’ai déménagé au Texas. En général, je joue quelques notes vers minuit pour saluer la nouvelle année, même si les vastes prairies qui m’entourent ne restituent aucun écho et que je n’ai aucune vache «Longhorn» à rappeler le soir. Le son du cor des Alpes me rappelle le magnifique alpage de mon frère et l’estivage sur les hauts du Rhin, aux Grisons, ainsi que de nombreux festivals en Suisse. Mais il est encore plus plaisant d’entendre plusieurs cors des Alpes mélanger leurs sons ou d’en écouter un mener la cadence, accompagné d’autres instruments. Sa sonorité unique ravive ma mémoire d’une musique qui est un bienfait pour l’oreille et l’âme.

Othmar Schwarzenberger, États-Unis

Je suis moi-même joueur de cor des Alpes et n’apprécie guère les musiques modernes interprétées avec cet instrument. La tradition n’est pas respectée. Pour jouer une telle musique, j’utilise un saxophone.

Charles Schmid, Autriche

Éditorial: Voter – en dépit des difficultés!

Non, je n’ai pas voté le 5 juin. De l’Afrique où j’habite, c’est difficile de me rendre aux urnes. Et encore faut-il recevoir avant les brochures dont parle Marko Lehtinen, dans ce pays où la Poste est très lente, les distances énormes. Donc je suis un citoyen suisse privé de son droit de vote. Une solution existe pourtant, qui permet de recevoir la «Revue Suisse», de vous écrire, de m’occuper de mes comptes, etc.: l’internet. Tant que le vote en ligne ne sera pas possible, je resterai un citoyen sans droits. Évidemment, c’est peut-être compliqué, mais pour un pays fier du plus long tunnel ferroviaire du monde, ce doit être possible, non? Mais quand?

Yvan Stern, algérie

Commentaires (3)
  1. Jacques Desarzens Jacques Desarzens at 29.09.2016
    J'ai déménagé et je voudrais modifier l'adresse de distribution de la Revue Suisse .
    Qui dois-je contacter?
    Merci

    Adresse précedente
    239 de la Station, Neuville, qc. G0A2R0
    Canada

    Nouvelle adresse
    215 de Cherbourg
    Lévis, qc. G7A 1P9
    Canada
  2. Arye Ophir Arye Ophir at 05.10.2016
    Lieber Herr Stern! WANN? Antwort: Wenn es einen noch laengeren Tunnel geben wird....
    1. Erwin Balli-Ramos Erwin Balli-Ramos at 15.10.2016
      Mein guter alter Freund
      Den noch längeren Tunnel könnte es geben, wenn das geplante Projekt SWISSMETRO verwirklicht würde. Das heisst Zürich>Bern>Genf
      unterirdisch alle Stunde eine Metro. Jedoch, bedenken Sie, wir haben 2016. Da bin ich, alles Andere als überzeugt, dass wir das bewerkstelligen könnten. Stellen Sie sich doch vor, da müssten
      doch tausende von Ausländern in unserem hochheiligen Boden gra-
      ben und wühlen. Das doch nur noch mehr Überfremdungsinitiativen
      bedeuten, davon haben wir doch schon genug gesehen.
      Ihr ergebener
      Erwin Balli

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

La Suisse s’illumine de plus en plus. L’éclairage gagne même les coins les plus reculés du pays. Mais dans cet océan de lumière, un îlot d’obscurité...

En savoir plus

Le 27 novembre prochain, si les Suisses approuvent une initiative des Verts, ils pourront fermer les centrales nucléaires.

En savoir plus

Après quatre ans d’absence, les Lovebugs sont de retour avec un nouvel album intitulé «Land Ho!». Entretien avec Adrian Sieber, le chanteur du groupe,...

En savoir plus

Blottie dans la baie de Brunnen, avec une vue magnifique dans toutes les directions, se trouve la Place des Suisses de l’étranger. Aujourd’hui, la...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch