150 portraits de Suisses

Qui connaît les noms de Lore Berger ou Jonas Fränkel? Probablement quelques rares initiés et autres rats de bibliothèque. Quant aux noms de Robert Walser ou Max Frisch, nous les avons tous entendus au moins une fois. Ceux qui ont fait leurs classes en Suisse ont d’ailleurs probablement étudié leurs œuvres.

Un volume de 150 portraits succincts d’acteurs de la littérature suisse est disponible aujourd’hui. Il regroupe les quatre régions linguistiques et offre un aperçu du XIXe siècle jusqu’à la période contemporaine. Charles Linsmayer propose un classement des auteurs par ordre alphabétique, accorde à chacune et à chacun deux pages, ni plus ni moins, avec pour chaque page la même structure. Dans une langue très dense, étayée de quelques éléments biographiques mais aussi de particularités, Charles Linsmayer propose un travail littéraire au contour précis. Il parvient merveilleusement bien à situer les œuvres dans leur contexte historique et littéraire. La partie intitulée «Im Originalton» invite d’ailleurs les lecteurs à découvrir directement un passage de l’œuvre. Chaque portrait est complété par une brève bibliographie.

Le livre est une œuvre de référence et une pochette-surprise regroupant tous les écrits littéraires suisses, parmi lesquels des poètes et auteurs depuis longtemps tombés dans l’oubli et dont les œuvres sont épuisées. Les auteurs contemporains ne sont pas en reste: Melinda Nadj Abonji par exemple, dont le livre «Tauben fliegen auf» a remporté en 2010 le prix du livre allemand et du livre suisse, ou encore Adolf Muschg, l’un des plus grands auteurs et penseurs de la Suisse contemporaine.

À propos de Werner Renfer, disparu en 1936, Linsmayer souligne: «Il écrit avec une grande finesse, un lyrisme immense et une modernité stupéfiante.» Le lecteur n’a qu’une envie: découvrir ses poèmes. Il en va de même pour Anita Siegfried, née en 1948. Au sujet de ses romans, Charles Linsmayer écrit: «Autre apogée de son écriture, la parution en 2007 de son opus Die Schatten ferner Jahre

Des photos prises par Manfred Utzinger lors des entretiens litéraires d’Hottingen et des photos des auteurs signées Yvonne Böhler illustrent merveilleusement les portraits. Ce livre se destine à tous ceux qui aiment la littérature suisse ou souhaitent la découvrir avec bonheur.

Charles Linsmayer, né en 1945, vit à Zurich et compte parmi les plus grands connaisseurs de la littérature suisse. Après ses études à Zurich et Berlin, il a d’abord travaillé en tant que professeur de lycée, relecteur dans une maison d’édition et journaliste. Critique de littérature, essayiste et médiateur culturel, il contribue également régulièrement à la «Revue Suisse».

Ruth von Gunten

Charles Linsmayer:

«Gesichter der Schweizer Literatur». Elfundzehn Verlag, 2015; 311 pages; CHF 43.90

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.
En profondeur
29/07/2016

La Suisse creuse des tunnels

L’inauguration cette année du tunnel de base du Gothard n’est qu’une étape de la stratégie helvétique systématique d’aménagement souterrain des voies...

En savoir plus

Le 5 juin, trois initiatives populaires et deux référendums ont échoué, la majorité des votants ayant suivi l’avis du Conseil fédéral et du Parlement.

En savoir plus

Le photographe grison consacre sa carrière à interroger la production et la lecture des images. Au Forum de Davos, il a retourné la caméra de...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch