Élection du Conseil des Suisses de l’étranger – Recommandations

Le Conseil des Suisses de l’étranger (CSE) sera renouvelé en 2017. Lors de sa séance d’août 2015, le CSE a adopté des recommandations à l’attention des associations suisses à l’étranger dans le but d’élargir la base électorale du CSE et d’atteindre ainsi une meilleure représentativité.

Ces recommandations sont les suivantes :

  • Autoriser tous les Suisses de l’étranger inscrits dans un registre électoral à participer à l’élection du CSE
  • Les candidat(e)s doivent être proposé(e)s par un minimum d’électeurs
  • Publication des candidatures, si possible, dans les pages régionales de la «Revue Suisse», ainsi que dans la «Gazzetta Svizzera»
  • Si existantes, les organisations faîtières sont compétentes et responsables du déroulement des élections

Il s’agit de recommandations et non pas d’obligations. Les associations suisses à l’étranger et leurs organisations faîtières sont libres de les appliquer ou non. Les électeurs et les candidats doivent, quant à eux, être de nationalité suisse et domiciliés à l’étranger. Bien que le CSE soit conscient que des questions sont encore ouvertes et demandent à être réglées, il a, par ces recommandations, souhaité donner un signal en direction d’une meilleure représentativité du CSE.

Commentaires (13)
  1. Michèle ETTLIN MOLLATTE Michèle ETTLIN MOLLATTE at 24.03.2016
    Excellente nouvelle, cette autorisation pour tous les Suisses de l'étranger inscrits dans un registre électoral de participer à l'élection du CSE à partir de 2017 ! J'attends avec impatience d'en savoir davantage sur les modalités de l'élection.
  2. philippe alliaume philippe alliaume at 25.03.2016
    Mais quelle bonne nouvelle.

    L'OSE qui sans doute le savait depuis longtemps mais n'arrivait pas à le faire comprendre à ses "filiales" nationales, vient enfin de retrouver le mode d'emploi de la démocratie.

    Les candidatures vont enfin pouvoir devenir publiques. Ce serait la fin des candidats à vie, accrochés à leur siège comme sous l'ancien régime, mais qui démissionnent en un éclair dès qu'on leur demande de faire quelque chose.

    Lors du Congrès de Genève, les "grosses" faitières hurlaient un peu à la mort sur ce projet dont elles considéraient qu'il allait les priver de leur "pré carré", c'est à dire du droit de prétendre représenter quelques centaines de millier de personnes en en faisant voter quelques dizaines ..

    Joli coup de l'OSE qui a finalement décidé de s'inspirer ... de méthodes éprouvées par Gorby .. On abandonne un peu le "centralisme démocratique" et on dit aux "peuples sous tutelles", écoutez .. y'a de nouvelles règles, il vous appartient de les mettre en place.

    Consciemment ou pas, mais l'OSE est tout sauf bête, donc on dira consciemment, elle oblige ses faîtières à se démocratiser enfin ou à s'effacer. Cela va être intéressant à observer ... la FOSSIK a une élection d'avance sur ce sujet. On peut compter sur l'UASF fossilisée pour être la bonne dernière. Voyons où les faîtières italiennes et allemandes vont se placer.

    Après il reste à souhaiter bonne chance à l'OSE, parce que Gorby, sa Perestroika/Glasnost, ça ne lui a pas totalement réussi.
  3. Keller Gilbert Keller Gilbert at 27.03.2016
    Il faut vraiment être naïf pour croire que les représentants des Suisses de France se plient à cette nouvelle méthode d'élection.....
    1. Michèle ETTLIN MOLLATTE Michèle ETTLIN MOLLATTE at 28.03.2016
      C'est là qu'on distinguera les démocrates de bonne volonté et les autres. Je remercie l'OSE de laisser aux faîtières la responsabilité de choix qui seront jugés par les citoyens.
  4. philippe alliaume philippe alliaume at 28.03.2016
    Qui sait Gilbert !

    Peut-être l'UASF va-t-elle finir par se rendre compte que si le ridicule tue moins violemment que les ceintures d'explosif, il laisse quand même des séquelles.

    Ou bien l'UASF décide d'entendre enfin la voix démocratique ... ou bien l'UASF se condamne ... à court terme.

    Il suffit de faire le calcul. Aujourd'hui, même si elle cache ses chiffres, on observe que l'UASF :

    - perd environ 5 adhérents par an ( en net ou en brut, mais comme elle fait bcp de bruit pour un nouvel adhérent et bcp de silence pour la perte de 10 .. pas facile à savoir)

    - use environ une présidente a.i. et une VP par an, MMes Etchart, Agrapart, Millet Leroux, etc .. sans compter les VP chrysanthèmes dont le nom m'échappe à l'instant qui veulent bien être vp au cocktail, mais qui démissionnent dès qu'on leur demande d'assurer la présidence même a.i..

    Donc .. il reste aujourd'hui une quarantaine d'associations. Mettons qu'une sur deux soit présidée par une suissesse. Ca en fait 20 . Enlevons les 6 ou 8 déjà grillées ces dernières années, il en reste une douzaine .. au rythme actuel, l'UASF cessera faute de combattantes dans 5 ou 6 ans ..
  5. Keller Gilbert Keller Gilbert at 29.03.2016
    Si au moins, le DFAE nous entendait, il réduirait tout simplement sa subvention à l'OSE pour la France, proportionnellement aux nombres de représentants du CSE, c'est-à-dire, de 12 représentants sur 120, les 20 membres CN ou CE n'étant pas concerné.

    Merci Philippe pour votre commentaire complètement pertinent.
  6. Michèle ETTLIN MOLLATTE Michèle ETTLIN MOLLATTE at 09.04.2016
    Es wundert mich, dass keine anderen Auslandschweizer auf diese gute Nachricht reagieren.
  7. Michèle ETTLIN MOLLATTE Michèle ETTLIN MOLLATTE at 10.05.2016
    L'information de l'OSE ci-dessus risque finalement de n'être qu'un tuyau percé. En effet, elle n'a été relayée ni par la séance de printemps du CSE à Brunnen ni par l'assemblée annuelle de l'Union des Associations suisses de France le 30 avril. Il est déjà clair qu'avec la France un quart des Suisses de l'étranger sera exclu du suffrage de 2017, lequel sera réservé comme d'habitude à une cinquantaine de présidents représentant environ 4000 membres dont tous ne sont pas Suisses. cf. information diffusée aujourd'hui sur le site de l'UASF http://www.uasfrance.org/activites-uasf.ws "Le prochain congrès de l'UASF aura lieu à VICHY (Allier) du 28 avril au 1er mai 2017 inclus. Au cours de l'Assemblée Générale, les 12 délégués au Conseil des Suisses de l'Etranger seront élus pour 4 ans (2017-2021). Si vous êtes intéressés et si vous êtes Suisse et membre d'une association adhérant à l'UASF, vous pouvez présenter votre candidature à l'un de ces postes. n'hésitez pas à vous informer auprès du président de votre club. Nous comptons d'ores et déjà sur votre présence et votre participation !"
  8. Michèle ETTLIN MOLLATTE Michèle ETTLIN MOLLATTE at 27.05.2016
    La démocratisation annoncée ci-dessus n'aura finalement été qu'un feu de paille puisqu'elle est clairement infirmée dans le numéro de juin 2016 http://www.revue.ch/fr/editions/2016/03/detail/news/detail/News/conseils-de-lose-3 par ces phrases: "Les clubs reconnus par l’OSE peuvent participer à l’élection des délégués au Conseil des Suisses de l’étranger (CSE)... Les clubs qui ne remplissent pas l’ensemble des conditions mentionnées ci-dessus peuvent obtenir le statut de club associé. Ils ne peuvent pas participer à l’élection des délégués de leur pays au CSE."
    Donc exit l'élargissement de la base électorale hors clubs !
    1. maryse schild maryse schild at 27.05.2016
      Ce qui veut dire que l´USAF et donc l´OSE ne sont pas democratiques et ne peuvent donc representer les Suisses de l´etranger.
  9. Michèle ETTLIN MOLLATTE Michèle ETTLIN MOLLATTE at 23.07.2016
    Il semble que tout soit remis à plat le 05.08.2016 par le Conseil des Suisses de l'étranger (cf. point 9 de l'ordre du jour http://aso.ch/files/webcontent/direction/asr/Ordre_du_jour_CSE_5-8-2016.pdf) sur la base des documents Doc. R-2016/19A, Doc. R-2016/19B, Doc. R-2016/19C, Doc. R-2016/19D et Doc. R-2016/19E tenus secrets jusqu'à nouvel ordre.
    1. Michèle ETTLIN MOLLATTE Michèle ETTLIN MOLLATTE at 23.07.2016
  10. philippe alliaume philippe alliaume at 29.07.2016
    résumé de trois séances successives du CSE : Wer Wann Wo ?

    Eté 2015 : Qui est contre la démocratisation du CSE ?
    Printemps 2016 : Quand est-ce qu'il faudra démocratiser le CSE ?
    Eté 2016 : Où a été enterré celui qui a proposé une démocratisation en 2015 ?

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.
En profondeur
17/03/2016

Le choc du franc laisse des traces

Plus d’une année s’est écoulée depuis que la Banque nationale suisse a mis fin au cours plancher avec l’euro. Une mesure qui, à ce jour, a coûté...

En savoir plus

La mission de la BNS est d’assurer la stabilité des prix, mais ceux-ci ont baissé avec la fin du taux plancher. Explications avec l’économiste...

En savoir plus

Quelle orientation donner à la politique d’asile suisse? Le peuple décidera le 5 juin 2016 de la réponse à donner à cette question. La votation...

En savoir plus

Gibt es ein Leben nach dem Tod? Wer weiss. Eines steht aber fest: Mit Sicherheit gibts einen lebendigen Tourismus nach dem Tod. Für Dahingeschiedene...

En savoir plus

Que se passe-t-il sur la scène artistique tessinoise? Le MASI de Lugano se consacre depuis des années à cette question, à travers une série...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch