Questions fréquemment posées au sujet de la formation en Suisse

Comment trouver un stage?

En Suisse, il n’existe pas de service officiel ou central facilitant la recherche de stages. Pour trouver le stage qui leur convient, les jeunes doivent faire preuve de beaucoup d’initiative. Ils doivent se lancer activement dans la recherche d’offres appropriées. Plusieurs sites internet d’offres d’emploi proposent aussi des offres de stage.

Les jeunes titulaires d’une maturité souhaitant étudier dans une haute école spécialisée peuvent s’adresser directement à l’école de leur choix. Beaucoup d’entre elles proposent de l’aide dans la recherche de stages, en fournissant une liste de lieux de stage possibles ou en indiquant des entreprises partenaires. Plusieurs hautes écoles spécialisées proposent également des cours préparatoires incluant un stage et encadrent les stagiaires pendant le stage préliminaire aux études.

Ma formation en Suisse sera-t-elle aussi reconnue à l’étranger?

En matière de reconnaissance de diplôme, l’aspect professionnel doit être distingué de l’aspect académique. La reconnaissance professionnelle est nécessaire pour être admis dans une profession ou pour l’exercer. En revanche, la reconnaissance académique est importante pour être autorisé à poursuivre une formation et des études postdiplômes.

Dans tous les cas, les conditions de reconnaissance professionnelle d’un diplôme Suisse à l’étranger doivent être précisées avec les autorités du pays concerné et non avec la Suisse. En principe, les formations suivies dans des États membres de l’UE/AELE sont, dans l’ensemble, considérées équivalentes. Chaque pays de l’UE/AELE dispose d’un service responsable de la reconnaissance des qualifications professionnelles: http://ec.europa.eu/internal_market/qualifications/docs/contact-points/info-points_en.pdf

Les diplômes de certaines professions – médecin, dentiste, vétérinaire, pharmacien, personnel soignant, sage-femme et architecte – sont soumis à des directives particulières.

Quelles offres existe-t-il pour faire la transition entre l’école et une formation?

En pratique, il est souvent difficile de trouver une formation directement après l’école obligatoire, non seulement pour les jeunes Suisses de l’étranger, mais aussi pour de nombreux jeunes ayant grandi en Suisse. Il y a plusieurs raisons à cela, notamment l’insuffisance des connaissances linguistiques et de la culture générale. Il se peut aussi que les jeunes ne sachent pas encore quelle formation choisir. Afin de laisser plus de temps à ces jeunes, beaucoup d’écoles proposent des cours spécifiques. Ces offres transitoires varient fortement d’un canton à l’autre. Il est recommandé de clarifier le plus tôt possible quelle offre transitoire est la plus appropriée.

Puis-je commencer des études de médecine en Suisse?

En Suisse, le nombre de places pour les études de médecine est limité. L’admission est soumise à un test d’aptitude (en Suisse alémanique) ou à une sélection plus stricte après la première année d’étude (en Suisse romande). L’inscription aux études de médecine est centralisée. Elle est obligatoire et se fait par voie électronique. Le délai d’inscription est fixé au 15 février 2016.

Avant de s’inscrire, il est important de vérifier si le diplôme étranger donnant accès aux études universitaires est compatible avec les conditions d’admission.

Nous recommandons l’autoévaluation en ligne (self-assessment) qui aide à déterminer ses aptitudes à suivre des études de médecine.

Le site www.swissuniversities.ch propose des informations détaillées.

Vous trouverez les réponses à d’autres questions et des informations sur la formation en Suisse sur www.educationsuisse.ch ou en contactant directement les collaboratrices d’educationsuisse.

 

 

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

La Suisse devient plus sauvage: des prédateurs indigènes autrefois disparus réapparaissent. Si cette nouvelle enthousiasme les citadins éloignés de la...

En savoir plus

«Revue Suisse»: Des animaux jadis disparus font leur retour en Suisse. Ces nouvelles doivent vous réjouir, non?

Reinhard Schnidrig: Oui. Mais les...

En savoir plus

Georg Kohler, professeur émérite de philosophie politique à l’Université de Zurich, suit et analyse la campagne électorale suisse tout au long de...

En savoir plus
Politique
04/11/2015

La Suisse vire à droite

Le score de l’Union démocratique du centre (UDC), plus grand parti de Suisse, est en nette hausse. Les petits partis du centre perdent des voix; même...

En savoir plus

Le secrétaire d’État Jacques de Watteville a été désigné en août négociateur en chef avec l’UE. Il lui incombe donc la délicate tâche d’apaiser les...

En savoir plus

La loi sur les Suisses de l’étranger (LSEtr) est entrée en vigueur début novembre. Importante pour les citoyennes et citoyens helvétiques établis à...

En savoir plus

«Revue Suisse»: Quelles sont, selon vous, les principales nouveautés de la loi sur les Suisses de l’étranger?

Hans Stöckli: La plus grande nouveauté,...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch