Nouveau président de l’OSE

Les délégués du Conseil des Suisses de l’étranger se sont réunis pour leur 2e séance de l’année 2015 à Genève le vendredi 14 août, à la veille du Congrès des Suisses de l’étranger. L’objectif de cette séance était d’élire le nouveau président de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE). Le vice-président Remo Gysin a été élu à ce poste avec 67 voix sur 71. Ce Bâlois de 70 ans succède au Genevois Jacques-Simon Eggly, qui présidait l’OSE depuis 2007. Le conseiller aux États Filippo Lombardi a été élu vice-président.

Remo Gysin a été conseiller d’État du canton de Bâle-Ville de 1984 à 1992 et conseiller national de 1995 à 2007. Il est membre du Comité de l’OSE depuis 2001.

Il s’attèle à une mission difficile car l’OSE est en crise depuis le départ de Rudolf Wyder fin 2013, après de longues années à la direction de l’organisation. Près des trois quarts du personnel ont quitté le secrétariat à Berne, privant l’OSE de nombreuses compétences. Les associations suisses et clubs à l’étranger ont émis des critiques et se plaignent du manque de soutien et de la mauvaise communication.

Conscient de ces difficultés, Remo Gysin, libre de toute fonction professionnelle et politique, est prêt à se consacrer entièrement à l’OSE. Il est par ailleurs connu pour ses talents d’analyste et d’unificateur.

Déception concernant le vote électronique

Le Conseil des Suisses de l’étranger a approuvé à l’unanimité une résolution sur le vote électronique suite à la décision du Conseil fédéral, deux jours avant la séance du Conseil et pour des raisons de sécurité, de refuser le vote électronique à neuf cantons qui en avaient fait la demande pour les élections de 2015. En dépit des attentes, seuls 34 000 Suisses de l’étranger, et non pas 85 000, pourront exercer leur droit de vote par internet.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

La Suisse devient plus sauvage: des prédateurs indigènes autrefois disparus réapparaissent. Si cette nouvelle enthousiasme les citadins éloignés de la...

En savoir plus

«Revue Suisse»: Des animaux jadis disparus font leur retour en Suisse. Ces nouvelles doivent vous réjouir, non?

Reinhard Schnidrig: Oui. Mais les...

En savoir plus

Georg Kohler, professeur émérite de philosophie politique à l’Université de Zurich, suit et analyse la campagne électorale suisse tout au long de...

En savoir plus
Politique
04/11/2015

La Suisse vire à droite

Le score de l’Union démocratique du centre (UDC), plus grand parti de Suisse, est en nette hausse. Les petits partis du centre perdent des voix; même...

En savoir plus

Le secrétaire d’État Jacques de Watteville a été désigné en août négociateur en chef avec l’UE. Il lui incombe donc la délicate tâche d’apaiser les...

En savoir plus

La loi sur les Suisses de l’étranger (LSEtr) est entrée en vigueur début novembre. Importante pour les citoyennes et citoyens helvétiques établis à...

En savoir plus

«Revue Suisse»: Quelles sont, selon vous, les principales nouveautés de la loi sur les Suisses de l’étranger?

Hans Stöckli: La plus grande nouveauté,...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch