Écho

Supprimer la double nationalité

L’UDC veut interdire la double nationalité en Suisse. Des parlementaires UDC de trois cantons – Bâle-Campagne, Zoug et Nidwald – demandent que leur canton soumette une initiative à la Confédération afin qu’elle réforme en conséquence la loi sur la nationalité. Lukas Reimann, conseiller national UDC de Saint-Gall, a également remis une motion visant à refuser la double nationalité aux ressortissants des pays n’autorisant pas cette pratique. Pour justifier ces interventions, les promoteurs avancent que la double nationalité nuirait à la loyauté envers la Suisse et serait néfaste à l’intégration. Roland Rino Büchel, membre du Comité de l’OSE et conseiller national UDC, partage aussi cette opinion. Il a demandé au Conseil fédéral combien le Corps des gardes-frontière compte de citoyens ayant la double nationalité assurant un service armé et si cela pose des problèmes de loyauté. L’interdiction de la double nationalité serait désastreuse pour les 750 000 Suisses de l’étranger qui sont 73 % à en bénéficier.

L’initiative «Le droit suisse au lieu de juges étrangers» a abouti

Le nombre de signatures recueillies pour cette initiative populaire est suffisant. Le président de l’UDC Toni Brunner a déclaré début octobre que son organisation avait réuni 110 000 signatures. Les auteurs de l’initiative demandent que le droit national soit prioritaire sur le droit international en Suisse. L’objectif premier de l’initiative est d’empêcher que la Cour européenne des droits de l’homme puisse critiquer des initiatives populaires suisses transgressant le droit international.

Les personnes naturalisées s’intègrent mieux

Une étude des universités de Zurich, Standford et Mannheim soutenue par le Fonds national suisse conclut que les personnes naturalisées s’intègrent plus rapidement et mieux dans la société. Selon les chercheurs, chez tous les groupes étudiés, qu’ils aient ou non fait des études, la naturalisation des immigrés sert de catalyseur à l’intégration.

Commentaires (2)
  • Ernst  Ruetimann , Trang
    Ernst Ruetimann , Trang à 10.11.2015
    Ich war schon immer der Meinung , dass die Zahl der wahren Auslandschweizer viel weniger hoch ist wie die angegebenen 750'000 .- Zieht man die Doppelbuerger , und die zeitweiligen Ex - Pat wie Studierende , Arbeiter fuer eine CH Firma , Botschaftsangestellte u.s.w. ab - bleiben nur noch die effektiv ausgewanderten Eidgenossen mit staendigem Wohnsitz in fremden Laendern .- Das duerfte so um die 150'000 Leute sein .-
    Présenter la traduction
  • Dominique Schneider
    Dominique Schneider à 21.11.2015
    L'UDC veut interdire la double nationalité !

    Une fois de plus on peut contempler la pauvreté d'esprit de ce parti. Que du populisme électoral. Même les dictatures ne l'interdisent pas !

    Mes 2 enfants sont doubles-nationaux (suisse et Français) depuis leur naissance et ils en sont fiers. Ils votent à chaque élection aussi bien en Suisse qu'en France et suivent autant le suisse Roger Federer que le français Florent Manaudou, et j'en passe.
    Ma fille travaille dans le social en Suisse et mon fils dans la santé en Suisse aussi. Moi-même je suis double-national et ça ne m'empêche pas de faire mon travail dans la sécurité en Suisse avec conviction et dévouement, comme beaucoup de mes collègues de travail.
    Bref, comme disait Einstein, 2 choses seulement sont infinies: l'univers et la bêtise humaine, mais je ne suis pas certain de la première...

    A bon entendeur.
    Présenter la traduction

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

La Suisse devient plus sauvage: des prédateurs indigènes autrefois disparus réapparaissent. Si cette nouvelle enthousiasme les citadins éloignés de la...

En savoir plus

«Revue Suisse»: Des animaux jadis disparus font leur retour en Suisse. Ces nouvelles doivent vous réjouir, non?

Reinhard Schnidrig: Oui. Mais les...

En savoir plus

Georg Kohler, professeur émérite de philosophie politique à l’Université de Zurich, suit et analyse la campagne électorale suisse tout au long de...

En savoir plus
Politique
04/11/2015

La Suisse vire à droite

Le score de l’Union démocratique du centre (UDC), plus grand parti de Suisse, est en nette hausse. Les petits partis du centre perdent des voix; même...

En savoir plus

Le secrétaire d’État Jacques de Watteville a été désigné en août négociateur en chef avec l’UE. Il lui incombe donc la délicate tâche d’apaiser les...

En savoir plus

La loi sur les Suisses de l’étranger (LSEtr) est entrée en vigueur début novembre. Importante pour les citoyennes et citoyens helvétiques établis à...

En savoir plus

«Revue Suisse»: Quelles sont, selon vous, les principales nouveautés de la loi sur les Suisses de l’étranger?

Hans Stöckli: La plus grande nouveauté,...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch