Lettres à la rédaction

Restez justes et neutres, s’il vous plaît!

Chers éditeurs, pourquoi ai-je le sentiment que la Revue Suisse propose à ses lecteurs des «reportages» orientés plutôt à gauche, alors qu’elle devrait nous informer, nous les Suisses de l’étranger, de manière juste et neutre sur les affaires de politique intérieure en Suisse? Il n’y a pas une édition de la «Revue Suisse» dans laquelle l’idéologie conservatrice ne soit remise en question. Avec la prédominance du socialisme dans la plupart des pays entourant la Suisse, se pourrait-il que le pays soit un bel exemple de prospérité stable et durable parce que le Suisse moyen est plutôt à droite qu’à gauche? Je vous prie de bien vouloir faire preuve de justesse et de neutralité lorsque des opinions politiques suisses sont commentées dans la«Revue Suisse».

Hansjörg Frick, Canada

À qui pensent les responsables politiques?

Dans votre éditorial «Quid des préoccupations du peuple», vous touchez le problème du doigt. Je vois le paysage politique de la Suisse exactement de cette manière. Il y aurait tant de sujets importants à traiter. Mais, comme partout ailleurs dans le monde, les responsables politiques pensent d’abord à eux, ensuite à leur parti, puis aux grands groupes et à l’industrie et enfin peut-être, mais vraiment seulement peut-être, au petit citoyen qui accomplit son travail quotidien, nettoie les rues, ramasse les poubelles, conduit les gens au travail, etc. C’est la réalité du quotidien actuel. Mais les politiciens jouent avec le feu. Un jour, la femme de ménage, l’éboueur, le conducteur, l’ouvrier en auront peut-être assez. Que se passera-t-il alors?

 

Felix Roshardt, Gmunden, AUTRICHE

Continuez ainsi

Un grand merci pour le dernier numéro de la «Revue Suisse» qui est fort intéressant! Certainement pas toujours facile, vu les demandes et les sujets qui doivent être abordés, mais suis vraiment impressionné par ce dernier numéro. Alors, je vous souhaite de continuer ainsi.

Adrian K. H. Kessler, Penang, Malaisie

Les mêmes droits pour tous

Même à l’étranger, un Suisse et une Suissesse restent des citoyens suisses. C’est pourquoi les Suisses de l’étranger doivent être représentés au parlement. Je ne peux pas imaginer que 10% de la population suisse ne soit pas traitée avec les mêmes droits par la politique.

Mauro Mattioli, France

Je crois rêver

Madame, c’est en vous lisant que je crois rêver! Avez-vous pris la mesure des problèmes vécus par quiconque réside dans l’UE? Perte des libertés publiques par la soumission des États aux directives européennes, abandons de souveraineté et marasme économique. Je vis en France et ne m’étendrai pas sur les problèmes liés à l’émigration. Je constate seulement que voter n’y a plus beaucoup de sens. Le régime des partis dévoie tout ce qu’il tente d’organiser. Il est vrai que vous n’aimez pas beaucoup la démocratie directe. Elle est pourtant l’arme du peuple. Comme le peuple suisse pense mal, pour vous et vos amis de parti, il faut changer le peuple. C’est pour le moins incohérent, si vous continuez à vous dire démocrate.

Véronique D’Acorsi-Decaillet, France

Je souhaite une meilleure représentation

Je suis moi-même Suissesse de l’étranger et je travaille en Angleterre. Je n’adhère à aucun parti, je vote régulièrement et je m’informe constamment sur ce qui se passe en Suisse. Je crois même avoir une bien meilleure image de la Suisse que nombre de mes compatriotes qui y vivent. La Suisse n’est pas une île. Mais elle me paraît très isolée et manquer de perspectives alors qu’elle est pour ainsi dire le cœur de l’Europe. Je comprends bien que les Suisses de Thaïlande aient d’autres préoccupations que ceux d’Uruguay, d’Angleterre ou d’ailleurs. La politique européenne et la politique extraeuropéenne sont très différentes. Par exemple, à partir de 30 ans, les Suisses de l’étranger domiciliés en UE ne sont plus autorisés à payer l’AVS facultative et se retrouvent contraints d’avoir des lacunes de cotisation dans leur AVS. En dehors de l’UE, ils peuvent continuer à cotiser à l’AVS facultative. Cela se traduit par une forte diminution des rentes pour les Suisses de l’étranger en UE. C’est pourquoi il me semble absolument nécessaire que les Suisses de l’UE soient représentés au parlement. Aujourd’hui, il est tout à fait normal que des jeunes travaillent quelques années en UE. Je serais très heureuse que leurs intérêts et leurs droits, ainsi que les miens, soient mieux représentés au parlement.

Claudia Stauss, Angleterre

20% de la population sans droit de vote en Suisse

Quand il est question de démocratie en Suisse, le plus important, c’est que tous les habitants permanents en Suisse aient le droit de se prononcer sur ce qui se passe dans ce pays. Malheureusement, plus de 20% des résidents permanents en Suisse sont exclus de la participation politique parce que, quelle que soit la raison, ils ne détiennent pas de passeport. C’est un problème encore bien plus grave que celui de la représentation des Suisses de l’étranger au parlement. J’espère que nous, précisément en tant que Suisses de l’étranger, aspirons à mettre fin à cette violation des droits politiques des habitants (que certains d’entre nous connaissent sûrement aussi dans leur pays de résidence). Je crois qu’il serait encore plus important d’agir sur cette question.

Andreas Bürki, Berlin

Urgent

Il serait absolument nécessaire d’avoir une administration qui recueille les demandes des Suisses de l’étranger et les représente au parlement. Dans son discours du 1er Août en Thaïlande, le conseiller fédéral Alain Berset avait souligné l’importance des Suisses de l’étranger pour la Suisse et les services qu’ils rendent à la Suisse. Mais on peut aussi se demander ce que la Suisse fait pour les Suisses de l’étranger. Il est tout à fait nécessaire que leurs demandes soient prises en compte et représentées sérieusement au parlement.

Herbert Stäheli, Pattaya, Thaïlande

Commentaires (6)
  1. Gerber François J.R. Gerber François J.R. at 22.05.2015
    Nous les 700000 Suisses de l'Etranger 1 dixième de la population actuelle, malgré les gentils messages de la confédération et le bon vouloir de L'ASO, nous nous sentons un peu oubliés. Swisscommunity.org est la meilleure initiative à ce jour mais combien de compatriotes exilés ne pourrons jamais s'offrir le luxe de petites vacances en Suisse ceux qui n'ont plus de famille directe, où peuvent t'il aller,et se retrouver, transports, hôtels, restaurants, tout est si cher dans leur patrie d'origine.
    Autrefois, il y avait un "Auslandschweizerhome" maintenant il n'y a plus rien. Faux! j'oubliais que nous avons une place à nous à Brunnen pour ceux qui ne le savent pas.!!!
    1. Arye Ophir Arye Ophir at 24.05.2015
      Werte europaeische Kulturkollegen!

      Wie wir aus Medienberichte mitbekommen hat die europaeische Kulturzivilisation einiges an Kopfschmerzen mit dem Massenandrang aus Afrika. Ich hab so den Eindruck, dass die europaeischen Politleader noch weit davon entfernt sind den Schluessel zu diesem Labyrint gefunden zu haben. Das Integrationsgerede - so gut die Absicht auch gemeint - hat keine wirkliche Verwirklichungsbasis. In Europa sollte man sich erst mal bewusst werden, dass die anstroemenden Massen im Individualbetreff so gut wie keine Integrationsgedanken in ihrem Entschluss zur Auswanderung beinhalen. Alles was dem dortigen  Individuum als Ausloeser zu Grunde liegt ist - absolut verstaendlich - dass ES weg will irgendwohin nach Neuland als das was ihr Leben IST und nicht als das was es sein sollte nach europaeischem Integrationsbegriff.
      Entsprechend waren Voelkerwanderungen immer eine Einwanderung ohne mentale Ruecksicht auf den "Gastgeber". Ergo: wer keine Loesung fuer die Masse im Ganzen hat, hat auch keine auf der individuellen Integrationsebene - insbesondere wo es in Mitteleuropa kein unbesetztes "Neuland" gibt fuer kulturell und technisch nach eurem Begriff integrationsunqualivizierte Volksmassen. Eure in Watte gepackte Intellekuelle   muesste erst mal verstehen dass Europa heut in erster Linie immer mehr und mehr ein demographisch bedingtes Kulturproblem  hat das nicht nach Europakultur bedingtem Sozialmasstab geloest werden kann. Kann sie das ohne ihre schoengeistige "Sandkastenideologie" zu Gunsten echter massiver "Feldarbeit" abzuIegen, ohne Verkruemelung ihrer hehren kulturgeistigen Prinzipienidentitaet? Wahrscheinlich nicht bevor die Angst vor Schmerz an die eigene Tuere klopft und alles was ihnen "heilig" zur nur Relativitaet werden wird.
  2. MRS MRG KUHNIS MRS MRG KUHNIS at 31.05.2015
    As a Swiss by marriage since 1975 given to me by my father in law who was the Maire of Oberriet at the time,I am totally disgusted at the way that the female football players are being treated at the moment!
    I was always told by my family that Switzerland stood for fairness and equality! So what happened in the interim: did the Swiss forget their loyalties or have they gone back to the Middle Ages?
    It is really sad for me as a person involve in sport through my work both as a nurse and as a
    health adviser for many years to read about this sad affair.
    Please give these girls their dues and above all RESPECT their sportsmanship!
    A fan of women's football and all women's sports!
    Thank you!
  3. Jan Favre Jan Favre at 07.06.2015
    Sehr geehrten Herren,
    Ich war in Mai 2015 mit meiner zehnjährigen Tochter auf die Postfinanz und auf die Migrosbank in Basel, um einen Jugendsparkonto unter ihren Namen zu eröffnen. Beide Banken haben sich verweigert, mein Gesuch anzunehmen, weil meine Tochter in Thailand wohnt und nicht in einer Schweizer Gemeinde registriert sei. Auf meiner Bemerkung, dass meine Tochter Schweizerin sei, erwiderten beide, es mache keinen Unterschied. Hätten sie eine Liste von Banken, die nicht Auslandschweizern feindlich gesinnt sind?
    Ich danke ihnen bestens für ihre Auskunft,
    Jan Favre
  4. Constance Devanthery-Lewis Constance Devanthery-Lewis at 11.06.2015
    Dear Swiss Review,
    I am a Swiss citizen by marriage, living in the US. When I saw the headline about the Swiss National Women's soccer team I was pleased--after all, the team is playing in the World Cup for the first time. But the article was an example of how biased "journalism" helps to keep women's sports from getting the respect they deserve. While purporting to provide information about why the team doesn't get the funding and recognition to thrive, the writer repeatedly reinforces stereotypes and uses a patronizing tone throughout. She apparently supports the idea that women wear nail polish on the field to make a better impression!
    I am amazed this article made it through your editorial review. Swiss female athletes deserve our admiration and support, not our condescension.
  5. JEAN-MICHEL SANCEY JEAN-MICHEL SANCEY at 23.06.2015
    LA PEUR N'A JAMAIS éTé DE BON CONSEIL. PAR PEUR NOUS AVONS ACCEPTé :
    LE DIKTAT ECONOMIQUE DS AMERICAINS ENVERS LES BANQUES SUISSES,
    PAR PEUR NOUS REVALORISONS NOTRE FRANC SUISSE ET LAISSONS
    PERDRE UN 30% DES VALEURS INVESTIES EN €URO. MAISONS, BUISNESS ETC ETC.
    PAR PEUR NOUS FAISONS FUIR NOTRE FIDèLE CLIENTèLE
    DE L'U.E. POUR FAIRE ENTRER UN TOURISME BON MARCHé QUI N'APPORTE PAS GRAND CHOSE à NOTRE ECONOMIE.
    TOUT Cela IL FAUT AVALER ET SE TAIRE DES DéCISIONS IRRESPONSABLES PRISES PAR UN FONCTIONNARIAT ENVAHISSANT.
    NOUS FORMONS EN SUISSE QUE DES FONCTIONNAIRES, UN PEU OUI TROP NON.
    A BON ENTENDEUR....

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

Samir avait six ans lorsqu’il est arrivé d’Irak en Suisse. C’était en 1961. Aujourd’hui, c’est l’un des plus célèbres réalisateurs suisses. Il a...

En savoir plus

La décision de la Banque nationale de cesser sa politique de contrôle du franc suisse a été guidée par la crainte d’une perte de contrôle de la...

En savoir plus

Cette année, l’immigration est le sujet de désaccord majeur en Suisse. Les immigrés actuels sont tout particulièrement concernés par la manière dont...

En savoir plus

Georg Kohler, professeur émérite de philosophie politique à l’Université de Zurich, suit et analyse tout au long de l’année la campagne électorale...

En savoir plus

En juin, les Suissesses participeront pour la première fois de l’histoire du football aux Championnats du monde. Pour autant, cet événement n’attire...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch