Las elecciones y las preocupaciones del pueblo

Al acercarse las elecciones federales, los votos de la “Quinta Suiza” también se vuelven objeto de codicia por parte de los partidos. Sin embargo, en los debates políticos predominan los temas de política interior.

El Salón de los pasos perdidos, en el Palacio Federal, luce vacío: el día de las elecciones se decidirá quién le dará vida.Foto Keystone

En vísperas de elecciones suelen intensificarse los debates en torno a las preocupaciones y anhelos del electorado, y a este respecto las elecciones federales del 20 de octubre de 2019 no son la excepción. Un popular indicador del estado de ánimo de la nación es el “Barómetro de Preocupaciones”, elaborado por el Instituto de Investigación de la Opinión Pública de Berna (gfs.Bern). Su última edición indica que, para la mayoría de los electores suizos, los principales problemas son los que atañen a la política interior.

Durante años, el desempleo ha sido la mayor preocupación de los encuestados. Ahora, este aspecto se ha visto desplazado por la previsión para la vejez: el futuro financiero del seguro de vejez y supervivientes y el debate sobre el aumento de la edad de jubilación preocupan al 45 % de los encuestados (contra el 44 % el año pasado). El segundo puesto (41 %) lo ocupan la salud pública, cada vez más costosa en Suiza, y las elevadas primas de los seguros de enfermedad, que representan una carga cada vez más pesada para las familias. El año pasado, sólo el 26 % de los encuestados mencionaron la salud pública entre sus principales preocupaciones. La migración y los refugiados continúan siendo un importante motivo de preocupación. En términos generales, se evidencia un “desplazamiento hacia los temas de política interior”. A raíz del caluroso verano de 2018, el cambio climático y la protección medioambiental se encuentran ahora entre las cinco preocupaciones mayores de los suizos.

Para los suizos en el extranjero, este énfasis en la política interior significa que sus intereses no son necesariamente prioritarios, por más que sus votos sean altamente codiciados. Esto se refleja, por ejemplo, en la votación electrónica, que se ha detenido. Lo cual no impide que, en la encuesta realizada por Panorama Suizo a los distintos partidos (ver páginas siguientes), seis de los siete partidos se declaren favorables a la votación electrónica, al menos en el caso de los suizos en el extranjero. En otros términos, si bien existe buena voluntad, el tema se encuentra bloqueado en el plano de la política interior.

Sin embargo, es innegable que se están haciendo esfuerzos por fortalecer políticamente a la “Quinta Suiza”: en varios cantones hay partidos –en particular, el PSS y la UDC– con candidatos que viven en el extranjero: con una fuerte presencia de estos candidatos en las listas electorales, los intereses de la “Quinta Suiza” se integrarán más fácilmente en las discusiones de los partidos. Al menos eso es un punto positivo del año electoral 2019, desde la perspectiva de la “Quinta Suiza”.

Encontrará a los candidatos de la “Quinta Suiza” en www.revue.ch.

¿Por quién votar si no se conoce a nadie?

No sólo los suizos que viven en el extranjero, sino también muchos que viven en Suiza se preguntan: ¿por quién debo votar si en realidad no conozco a ninguno de los candidatos? Una herramienta que permite hacerse una idea de la opinión política de los candidatos es la plataforma en línea Smartvote. Gracias a las respuestas de los candidatos a una serie de preguntas sobre política, se crean perfiles comparables. Otra ventaja de esta plataforma es que los votantes pueden responder las mismas preguntas. Así, pueden cotejar directamente su propia opinión política con la de los candidatos: mientras más se parezca el resultado Smartvote del votante al de un candidato, mayor será la probabilidad de que sus posturas políticas sean similares. www.smartvote.ch

Comments (20)
  • Phil Henny
    Phil Henny at 19.09.2019
    Y’a t’il du nouveau avec le banques Suisse qui ne veulent toujours pas accepter des activités banquaires avec les Suisse résidents aux U.S. C’est inacceptable!
    Mostrar la traducción
    • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
      Michel Piguet, Praha, République Tchèque at 19.09.2019
      Je me demande sur quelle base ils se fondent pour traiter les Suisses de l'étranger moins bien qu'un ressortissant étranger habitant en Suisse. Il serait intéressant de connaître l'opinion des candidats sur la question pour éviter de voter pour eux.
      Mostrar la traducción
  • Armin Thürig, Maetang Chiangmai, Thailand
    Armin Thürig, Maetang Chiangmai, Thailand at 19.09.2019
    Das E-Voting war eine super Sache und für uns Auslandschweizer, ohne grossen Aufwand, im Gegensatz zur Briefwahl. Da habe ich zB. bei der letzten Wahl, die Unterlagen nicht bekommen und das ist schlecht. Als ehemaliger Kommunalpolitiker, aber heute in Thailand lebender Schweizerbürger will ich meine politische Haltung auch jetzt noch kund tun und fordere eine rechtzeitige Zustellung der Wahlunterlagen. Aber ich würde es auch begrüssen, wenn das E-Voting wieder zum Einsatz käme.
    Es ist sicher weniger manipulationsanfällig als der Postweg, wie ich es selber erfahren habe. Mit dem besten Dank, dass ich mich hier dazu äussern durfte. Armin Thürig, Maetang Chiangmai, Thailand
    Mostrar la traducción
  • Dr. med. Alexander Eijsten, Swakopmund, Namibia
    Dr. med. Alexander Eijsten, Swakopmund, Namibia at 19.09.2019
    Mein Problem in Namibia ist in erster Linie, dass die Abstimmungsunterlagen erst nach der stattgefundenen Abstimmung bei mir ankommen. Das E-voting wäre somit eine enorme Verbesserung, was wahrscheinlich für viele Auslandschweizerinnen und Auslandschweizer v.a. in anderen Kontinenten zutreffen dürfte.
    Mostrar la traducción
    • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
      Michel Piguet, Praha, République Tchèque at 19.09.2019
      Le problème, c'est que les Suisses de l'étranger ne sont en principe pas trop conservateur, alors que peut-être une grande majorité des parlementaires le sont. Donc ouvrir le vote électronique est ouvrir la porte à l'opposition. C'est triste, mais comme cela. Les problèmes techniques sont faits pour être résolu et en aucun cas rédhibitoires.
      Mostrar la traducción
  • Claudia Wittmer, Namibia, Windhoek
    Claudia Wittmer, Namibia, Windhoek at 19.09.2019
    Nach Windhoek, Namibia, habe ich die Abstimmungsunterlagen seit anderthalb Jahren noch nie rechtzeitig erhalten. Warum ich diese nicht digital erhalte, ist mir ein Rätsel. Als Auslandschweizerin verfolge ich das politische Geschehen im meiner Heimat und möchte mein Stimmrecht gebrauchen!
    Mostrar la traducción
  • Hans Rudolf Meier, Cantabria, Spanien
    Hans Rudolf Meier, Cantabria, Spanien at 19.09.2019
    Für mich ist es ebenfalls unverständlich, welchen Widerstand das E-voting seitens der Bundesverwaltung erhält. Was kann denn da schon gross manipuliert werden und wer hätte eigentlich ein Interessen daran. In der Tat ist es für uns Auslandschweizer mühsam brieflich abzustimmen. Elektronisch ginge das wesentlich einfacher und sicher nicht weniger unsicher, als per Post. Denn auch die kann geöffnet und manipuliert werden, ohne dass das jemand merkt.
    Mostrar la traducción
  • Sinan Serbest, Izmir, Turquie
    Sinan Serbest, Izmir, Turquie at 19.09.2019
    Bonjour, le vote électronique depuis l'étranger était très pratique et encourageait la participation des citoyens de l'étranger aux élections et aux votations. Puisque nous pouvons effectuer via internet toute sorte d'opération, y compris des transactions bancaires, l'annulation du e-voting pour motif de sécurité n'est pas vraiment une bonne idée ni convaincant. Y'aurait-il autres soucis plutôt politiques?
    Mostrar la traducción
  • Philip Kellerhals, Alajuela, Costa Rica
    Philip Kellerhals, Alajuela, Costa Rica at 19.09.2019
    Moi je votait à chaque votation via le vote par le net... avant je n'ai voté qu'une seule fois depuis mon exil... 6 CHF pour envoyer un vote qu'on est même pas sûr qu'il arrive à temps ou pas du tout... et maintenant que ce E-vote à été supprimé...j e ne voterait plus du tout... j'ai pas 6 CHF a dépancer pour rien...
    Mostrar la traducción
    • Bluette Molly
      Bluette Molly 2 days ago
      Je suis dans les chanceuses, je reçois toujours mon matériel pour les votations dans les temps et je vote par e-vote, cela n'est pas possible pour les élections donc j'ai rempli ce qu'il y avait à remplir et envoyé en DHL mon enveloppe qui est bien arrivée à Genève.
      Mostrar la traducción
  • Sandor Hoffmann, Ungarn
    Sandor Hoffmann, Ungarn at 20.09.2019
    Es tut uns leid, wir dürfen von Ungarn aus nicht mehr abstimmen! Schade, die letzte aktive Verbindung ist damit aus. Wohin führt das? Trotzdem: Schöne Grüsse, S.Hoffmann
    Mostrar la traducción
  • Karin Kräuchi, Graz, Österreich
    Karin Kräuchi, Graz, Österreich at 21.09.2019
    Ich würde gerne von Österreich aus E-Voting machen. Bin noch sehr mit der Schweiz verbunden, hatte erst jetzt wieder Besuch und ich fliege auch öfters nach Zürich. Leider weiss ich nicht, wie ich meine Stimme für die Schweiz abgeben kann, will es nur mit Mail.
    Mostrar la traducción
  • Hans Schuster, Chicago, IL, USA
    Hans Schuster, Chicago, IL, USA at 22.09.2019
    I simply do not follow the reasons and risk as to why the E-Voting is a barrier living in Switzerland? We are treated as immigrants!
    Mostrar la traducción
  • Nathalie Comhaire, Liège, Belgique
    Nathalie Comhaire, Liège, Belgique at 22.09.2019
    Bonjour, je vous remercie d'avoir mis en ligne le lien vers www.smartvote.ch. En tant que suisse à l'étranger, cela m'a été fort utile pour faire mon choix.
    Cordialement.
    Mostrar la traducción
  • Catherine Walthert Selosse, Sallanches, France
    Catherine Walthert Selosse, Sallanches, France at 23.09.2019
    Bonjour , il me semble que ce sont les Verts qui ont sinon les premiers , du moins très souvent proposé des listes de Suisses vivant à l'étranger ...
    Mostrar la traducción
    • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
      Michel Piguet, Praha, République Tchèque 2 weeks ago
      La question qu'on peut se poser:
      Est-ce qu'ils soutiennent les Suisses de l'étranger? Si oui, c'est une bonne chose de les soutenir, si non, il n'y a pas de raison autre que sa sensibilité personnelle.
      Si l'idée de l'écologie est très belle, elle est quelques peu réduite quand on voit les participants venant en voitures à la place de bicyclettes ou au moyen des transports publics.
      Mostrar la traducción
  • Martin Jüni, Bali Indonesien
    Martin Jüni, Bali Indonesien 3 weeks ago
    Hier auf Bali erleben wir das Problem gleich. Die Abstimmungsunterlagen bekommen wir, wenn überhaupt, so spät, dass wir nicht mehr Abstimmen können. Einerseits steigt der Druck, fast alles online zu erledigen. Hochsensible Daten z.B. für Banktransaktionen laufen seit Jahren übers Netz - für "fast" jeden und jede eine tägliche Normalität und dies sehr sicher. Und nun soll das E-Voting ein Problem sein!? Als Auslandschweizer bin ich zwar nicht mehr in meiner Heimat wohnhaft aber mit ihr verbunden. Ein Teil meines Lebens wird in der Schweiz verwaltet und ich bin davon abhängig, mit meinen Rechten und Pflichten. PolitikerInnen geben vor, wie diese Abhängigkeiten aussehen - und genau da will ich mitreden können. Mir ist gleich, wie das Problem gelöst wird, aber es muss dringenst gelöst werden.
    Mostrar la traducción
  • Michel Piguet, Praha, République Tchèque
    Michel Piguet, Praha, République Tchèque 2 weeks ago
    Bonjour
    En réfléchissant un peu, on peut constater que la direction des affaires étrangères a passé de gauche à droite et probablement c'est un des effets pervers.

    À priori, la droite est opposée au vote des Suisses de l'étranger car ils sont probablement non xénophobes, donc ne suivant pas les thèses de l'UDC, il faut les faire taire, ce sont les ennemis intérieurs à l'extérieur.

    Sur ce, si j'aime la crème de cassis de Dijon, j'aime moins celle qui vient du Tessin pour cette raison évidente.
    Mostrar la traducción
  • Gabriel Boymond, France
    Gabriel Boymond, France 1 week ago
    J’ai le désagréable sentiment qu’il existe deux types de Suisse pour les partis politiques et pour certains métropolitains.
    En effet j’ai pu constater que l’on considère mieux les résidents étrangers vivant en Suisse que les Suisses de l’étranger.
    Le seul point où nous sommes égaux c’est lorsque l’on fait appel à nos votes.
    Dans les banques suisses on accepte pas l’ouverture de compte de Suisse à l’étranger.
    Lorsqu’il s’agit d’emplois temps privé que la fonction publique, par exemple pour mes enfants, on leur demande une domiciliation en Suisse alors qu’on embauche à tout-va des frontaliers ou des étrangers frontaliers.
    Pour moi il s’agit d’une discrimination inadmissible faite aux Suisses de l’étranger. J’ai questionné certains partis politiques qui en quelques sortes m’ont laissé entendre qu’ils préféraient donner la préférence à des résidents étrangers en Suisse plutôt qu’aux enfants de la patrie.
    Vous Suisses métropolitains, trouvez vous cela normal que l’on privilégie l’étranger plutôt que nos enfants ?
    Mostrar la traducción
    • François Gerber, VICHY, France
      François Gerber, VICHY, France 4 days ago
      Vous avez raisons les Suisses de l'étranger sont discriminés en Suisse.
      Combien ont quittés le pays parce que les étrangers prenaient leur travail?
      Cela reste tabou! Souvent il me semble que l'on est considéré dans notre propres pays pour des lâcheurs voir des traitres.!
      On subit même des humiliations. On aurait beaucoup de choses à dire mais comment pourrait on craché dans la soupe de nos ascendants qui nous ont bien nourris et éduqués. Nous Suisses de l'étranger, soyons plus unis et solidaires et que ce ne soit pas des voeux pieux. Guillaume Tell nous a laissé tombé! pourquoi? A bon entendeur, ne nous laissons pas faire!!
      Mostrar la traducción

Escribir un comentario nuevo

Los comentarios se aprueban en un plazo de 1 a 3 días. La redacción se reserva el derecho a no publicar comentarios discriminatorios, racistas, que atenten contra el honor o inciten al odio. Aquí explicamos detalladamente las reglas a seguir cuando quiera hacer comentarios.
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch