Noire est la musique...

Ce projet musical faisait déjà le buzz alors qu’il n’y avait pas encore le moindre enregistrement. Le musicien bâlois Manuel Gagneux s’est demandé ce qu’il obtiendrait s’il associait chants d’esclaves noirs et gospels à du black metal – un mélange jusqu’ici inconcevable. Une simple plaisanterie, dans laquelle il s’est toutefois investi avec ardeur.

Le chanteur et guitariste, qui a autrefois aussi vécu à New York, a présenté sur le Net il y a tout juste un an les premiers résultats de son expérience sous le nom de Zeal & Ardor – déclenchant une véritable avalanche de réactions. Un journaliste du fameux magazine musical américain «Rolling Stone» a entendu la chanson «Devil is Fine» et a été tellement emballé qu’il a partagé son amour pour l’obscur projet de Bâle dans le monde entier.

L’attention des médias était sans précédent, une tournée européenne avec passage aux États-Unis a été programmée, et nul autre que Slash des Guns N’Roses a salué Zeal & Ardor comme l’un des projets musicaux les plus intéressants des dernières décennies – avant même de faire son entrée sur le marché.

Depuis quelques mois, l’album au titre ironique «Devil is Fine» est enfin disponible. Et le buzz de tenir ses promesses: l’album d’une petite demi-heure lie de façon stupéfiante musique roots noire et black metal blanc. Là, un gospel passionné succède à des cris patibulaires et un blast beat rapide. Ici, on assiste à une fusion de mainstream et d’underground, de groove et de rigueur. Gagneux possède une voix puissante qui distille des accents passionnés. Il a du flair pour le metal tout comme pour les mélodies entêtantes.

Rien d’étonnant donc que Zeal & Ardor convienne finalement aussi bien à un large public pop qu’à la scène plus introvertie du black metal. Petit bémol: sur la durée d’un album entier, la plaisanterie perd un peu de sa fraîcheur. Il sera donc intéressant de voir si Zeal & Ardor parviendra à maintenir la tension et l’intérêt pour ce concept avec un prochain album.

Marko Lehtinen

Zeal & Ardor: «Devil is Fine» (Radicalis).

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

Rares sont les pays qui peuvent se targuer d’être mesurés et cartographiés de manière aussi complète et précise que la Suisse. Les cartes nationales...

En savoir plus

Être ou ne pas être: telle est la question! Les Vert’libéraux et le Parti bourgeois-démocratique risquent l’implosion s’ils ne se reprennent pas en...

En savoir plus

La statistique de la criminalité publiée par les autorités met en évidence la face sombre de la vie quotidienne en Suisse. Les chiffres relatifs aux...

En savoir plus

La Valaisanne Marie-Thérèse Chappaz a parié sur une approche naturelle du vin. Célébrée à l’international, la vigneronne trace son sillon sans...

En savoir plus

Si les grands orchestres suisses sont le plus souvent dirigés par des Français, des Britanniques ou des Italiens, trois chefs d’orchestre suisses...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch