Entre proximité et éloignement – la patrie comme point d’ancrage

«Glisch d’Atun» est un mélange de nostalgie et de légèreté visant à réinventer une musique populaire sans frontières. Il s’agit du premier album en duo d’Albin Brun et Patricia Draeger, après plusieurs années de collaboration. Leur musique, qui marie les harmonies subtiles et les sonorités puissantes de l’accordéon et du schwyzerörgeli, nous ramène à notre patrie tout en cultivant l’espace et l’ouverture. Mais parler simplement de «nouvelle musique populaire» est trop restrictif pour décrire cet album, à la fois tendre et espiègle. Albin Brun: «Nous essayons de créer notre musique populaire personnelle. Elle ne se limite pas à un territoire précis, mais se trouve à mi-chemin entre proximité et éloignement.»

Depuis toujours, Albin Brun (schwyzerörgeli, saxophone soprano, duduk) et Patricia Draeger (accordéon) puisent leur inspiration musicale dans toutes les musiques du monde, ainsi que dans le jazz et le folk. Ils ont plusieurs tournées de concerts à leur actif, notamment en Russie, en Égypte, au Qatar, en Namibie, en Corée du Sud, en Italie et en Autriche, qui leur ont permis de grandir en compétence, en expérience et en potentialités. Ils travaillent également avec plusieurs autres groupes, dont la formation Kazalpin et ses trois chanteuses biélorusses. Sans oublier que ces deux musiciens jouent et composent aussi pour des projets de théâtre, des films documentaires et des pièces radiophoniques. Ils ont par ailleurs joué en quartet pour Expo.02, avec le Théâtre Stockdunkel. Enfin, Draeger a été membre du Tien Shan Express d’Heiri Känzig et a collaboré avec des musiciens mongols et égyptiens.

On le sent bien, plusieurs univers se mélangent ici, tout en resserrant la focale sur leurs origines et leurs expériences. Les dix morceaux de «Glisch d’Atun» mettent en valeur de belles mélodies, des thèmes étudiés et la virtuosité des artistes. Les influences de la musique populaire vont bien au-delà des idiomes des Alpes. On retrouve aussi une grande part d’improvisation, qui bouscule quelque peu les titres et allège certains phrasés du folk émotionnel avec des arrangements jazzy très aériens.

Albin Brun et Patricia Draeger ont tous deux une compréhension profonde et innée de musique. Ensemble, ils dégagent une qualité émotionnelle particulière qui puise dans la nostalgie comme la mélancolie et touche un très grand nombre.

Pirmin Bossart

 

Albin Brun & Patricia Draeger: «Glisch d’Atun» (La Nef des fous)

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.

En décembre dernier, le Parlement a voté une mise en œuvre souple de l’initiative contre l’immigration de masse. Mais le problème est loin d’être...

En savoir plus

La Suisse, pays aux quatre langues et quatre cultures: cette formule éculée n’a plus lieu d’être. En effet, les Yéniches et des Sintis sont depuis peu...

En savoir plus
Economie
16/03/2017

Suisse ou pas suisse?

La nouvelle loi Swissness est en vigueur depuis le début de l’année. Elle a contraint l’industrie agroalimentaire à modifier nombre de ses emballages...

En savoir plus

L’industrie du drone bénéficie en Suisse d’un véritable écosystème technologique et réglementaire. Les robots helvétiques iront secourir des victimes...

En savoir plus

Le Grison Armon Orlik n’est âgé que de 21 ans, mais compte déjà parmi les meilleurs lutteurs de Suisse. Qui est ce jeune prodige de Maienfeld, sacré...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch