Retour sur un drame familial

Installé à Hambourg, le jeune protagoniste décide au printemps 1967 d’oublier son pays d’origine. Mais il reçoit peu après un télex de sa tante Rósa qui l’extirpe subitement de son quotidien d’étudiant. Jón regagne en cargo son pays, l’île d’Islande. Sa mère est aux abords de la mort et veut lui confier un secret de famille caché depuis longtemps. Mais après la nuit du décès, Jón ne se souvient plus que d’une seule chose: le mot arbre. Lorsqu’il comprend qu’il s’agit de l’ailante, un arbre exotique planté par son grand-père, les choses s’accélèrent. Jón commence à creuser au pied de cet arbre et trouve un crâne, puis tout un squelette. Est-ce celui de son père qui est censé s’être noyé dans la rivière glaciaire avec le président du secteur en 1942 et dont les cadavres n’ont jamais été retrouvés?

Dans son roman, Joachim B. Schmidt esquisse et dépeint les personnages avec habileté: tante Rósa, qui s’occupe avec détermination du frère de Jón handicapé mental ou les bergers qui survivent sur cette terre froide et austère et qui noient l’hiver sombre et interminable dans de l’eau-de-vie qu’ils ont eux-mêmes distillée. Le personnage du père est dépeint avec une affection rappelant celle qu’éprouverait un enfant de deux ans. Le protagoniste se débat non seulement avec les obscurs secrets de sa famille, mais aussi avec les difficultés de ces personnages vivant loin de tout au milieu de l’Atlantique Nord. L’auteur navigue ingénieusement entre le passé et le drame familial survenu en 1942 et les années 60. L’issue de l’histoire pourra sembler exagérée mais reflète la soif d’imagination de l’auteur. C’est un vrai roman d’initiation, dans lequel le héros finit par rentrer à Hambourg après avoir fait la paix avec ses ancêtres.

Né en 1981 dans les Grisons où il a grandi, Joachim B. Schmidt vit à présent depuis huit ans en Islande. Après avoir suivi un apprentissage de dessinateur dans le bâtiment, il travaille aujourd’hui comme journaliste et écrivain. Il a aussi gagné sa vie comme jardinier ou employé dans une ferme. Le pays où ce Suisse de l’étranger a choisi de vivre joue un rôle central dans ses histoires. Il a publié son premier récit en 2010, avant la parution de son premier roman «In Küstennähe» en 2013. Espérons qu’il nous offre encore d’autres histoires islandaises aux intrigues entremêlées.

ruth von gunten

Joachim B. Schmidt:

«Am Tisch sitzt ein Soldat»; Landverlag Langnau 2014; 360 pages; CHF 33.90; env. EUR 26.- www.joachimschmidt.ch

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.
En profondeur
17/08/2015

La Suisse vue de l’extérieur

Alors que la campagne électorale en Suisse bat son plein, les candidats et les partis multiplient les promesses pour l’avenir. Cette période devrait...

En savoir plus

La 49e législature de la Confédération prendra fin avec les votations du 18 octobre. Quel est le secteur qui a le plus changé sous l’impact de la...

En savoir plus

Georg Kohler, professeur émérite de philosophie politique à l’Université de Zurich, suit et analyse la campagne électorale suisse tout au long de...

En savoir plus
Politique
17/08/2015

Comment vote-t-on?

Les mêmes questions reviennent tous les quatre ans. Si les réponses sont connues, l’incertitude prédomine souvent. C’est pourqu oi nous avons regroupé...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch