Écho

Le PDC courtise les Suisses de l’étranger

Le 1er Août, le PDC suisse a fondé le réseau «PDC international». Cette initiative poursuit essentiellement trois buts: établir un réseau mondial pour l’ensemble du parti, mieux prendre en compte les intérêts des Suisses de l’étranger sur le plan politique et offrir la possibilité aux membres et sympathisants de PDC vivant à l’étranger de s’exprimer et de s’engager en faveur du PDC. La direction du PDC international est assumée, sous la forme d’une coprésidence, par Patricia Mattle (New York), Daniel Wyss (Hong Kong), Raymond Lorétan (Genève) et Filipo Lombardi (conseiller aux États tessinois).

Le matériel militaire suisse est recherché

Au cours du premier semestre 2015, l’industrie suisse de l’armement a exporté des biens pour près de 217 millions de francs, soit une hausse de plus de 30 millions de francs (plus d’un sixième) par rapport à la période correspondante de 2014. L’Allemagne est le pays qui achète le plus de matériel de guerre suisse. L’Indonésie est devenue un nouveau client important, alors que les exportations d’armes à destination de la Russie et de la France ont fortement fléchi.

Les parlementaires et leurs activités accessoires

Pour quels intérêts les membres du parlement s’engagent-ils politiquement? La Radio Suisse Romande et swissinfo ont examiné de près cette question. Sur la base de différentes banques de données (registre du commerce, liste officielle des centres d’intérêt, motions au parlement), elles ont établi la liste des mandats détenus par les parlementaires dans des associations, fondations, entreprises privées, etc., et donné ainsi un reflet des intérêts qu’ils représentaient à ce titre. Le conseiller aux États libéral Max Fluri, avec 33 mandats, vient en tête. Il est suivi, aux deuxième et troisième rangs, par les conseillers nationaux Ruedi Noser, du PLR (30 mandats), et Jean-François Steiert, du PS (29 mandats). Au sein du PLR, les représentants du peuple détiennent en moyenne 11 mandats extraparlementaires. Les membres du PDC se placent juste derrière. Les Verts, avec en moyenne six mandats, se trouvent en queue de liste.

Illustration de Zimmerwald

Dans le dernier numéro de la «Revue Suisse», l’article consacré au congrès socialiste de Zimmerwald comprenait une reproduction de l’Hôtel Beau-Séjour, sans indication de sa provenance. La lithographie appartient à Daniel Guggisberg, un Suisse de l’étranger domicilié à Los Angeles.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire

La rédaction se réserve le droit de supprimer des commentaires discriminatoires, racistes, diffamatoires ou haineux ou de fermer la fonction commentaires de cet article.
En profondeur
17/08/2015

La Suisse vue de l’extérieur

Alors que la campagne électorale en Suisse bat son plein, les candidats et les partis multiplient les promesses pour l’avenir. Cette période devrait...

En savoir plus

La 49e législature de la Confédération prendra fin avec les votations du 18 octobre. Quel est le secteur qui a le plus changé sous l’impact de la...

En savoir plus

Georg Kohler, professeur émérite de philosophie politique à l’Université de Zurich, suit et analyse la campagne électorale suisse tout au long de...

En savoir plus
Politique
17/08/2015

Comment vote-t-on?

Les mêmes questions reviennent tous les quatre ans. Si les réponses sont connues, l’incertitude prédomine souvent. C’est pourqu oi nous avons regroupé...

En savoir plus
 

Auslandschweizer Organisation
Alpenstrasse 26
3006 Bern, Schweiz

tel +41 31 356 61 10
fax +41 31 356 61 01
revue@aso.ch